Cité radieuse : le MAMO en résidence secondaire

Photo / Art  /   /  de Jacques Lucchesi

 

Situé tout en haut de la Cité radieuse, sur ce fameux toit plat qui offre un panorama à 360°, le MAMO est un nouvel espace d’art conçu par le designer Ora Ito. Son projet est de montrer la création contemporaine dans ses multiples aspects, à raison de 5 à 6 expositions par an où alternent créateurs débutants et plasticiens confirmés. Après Xavier Veilhan et ses travaux en trois dimensions réalisés spécialement pour son exposition d’été, c’était au tour des 12 lauréats du programme Audi talents Awards d’investir cet ancien gymnase reconverti en galerie d’art, le 12 octobre dernier. Le concept est ici de recréer un peu cette décontraction propre à la résidence secondaire  – qui donne son intitulé à l’exposition.

Avec une œuvre pour chaque artiste participant, l’espace du MAMO prend l’allure d’un mini-parcours où chaque création, horizontale ou verticale, invite à une halte attentive. Si certains travaux, comme « Villa K » de Sébastien Cordoléani et Franck Fontana ou « Sofascape » de Benjamin Graindorge, ont une visée fonctionnelle et se rangent ouvertement dans la catégorie « design », d’autres (non moins pensés) s’inscrivent dans une approche plus floue. Mais c’est aussi la spécificité de l’installation que de faire surgir du symbolique à partir d’une accumulation d’objets concrets. Si le résultat n’est pas toujours à la hauteur du concept, il serait quand même difficile de ne pas être séduit par « Everything is political » d’Eric Baudelaire, pièce mixant livres et enregistrement sonore ; où encore, sur le même mur blanc, les délicats « Plumages » de Marie-Aurore Stiker-Métral avec, pour point d’orgue, ces pseudo-horloges aux plumes tournant comme des aiguilles. Une mention, également, pour Cyprien Gaillard et sa série de 4 vieilles cartes postales en partie cachées par une feuille de papier vierge : de quoi faire, sans grands moyens, travailler l’imagination.

Cette sélection, forcément subjective, est aussi une invitation à aller à la découverte des autres œuvres primées, surtout dans un immeuble qui est depuis longtemps classé au patrimoine national. Pourquoi pas dans la foulée de l’exposition que le J1 consacre actuellement au versant artistique de son génial architecte ? A n’en pas douter cet automne, à Marseille, est placé sous le signe du Corbusier.

Du 12 octobre au 7 décembre 2013.
Cité Radieuse, Marseille

 

Vous aimerez aussi

Un monstre de voix se mouvant dans une créature d’amour. Clara Luciani n’est pas qu’un écrin, elle...

Il est des plaisirs qui ne sont bons que partagés, alors le temps d’un festival, le domaine ouvre...

Vendredi 19 juillet, la soirée s’annonce encore plus folle ! En association avec les Jardins...