Bye bye MP 2013 et merci !

Photo / Art  /   /  de Olivier Emran

Une année cela passe très vite. Tout n’est pas encore terminé : encore de belles expositions, dont celle sur Le Corbusier et le brutalisme, mais on sent bien que le plus gros est fait… Et l’on se

nt également que l’équipe MP 2013 n’est plus autant sur le pont (difficile d’avoir des contacts avec le staff dirigeant qui voyage beaucoup et qui est aux abonnés absents). Ceci étant, Uli Fuchs, fidèle à sa démarche de réactivité et de proximité a bien voulu répondre à nos questions et faire pour ToutMa un petit bilan de cette année culturelle hors normes pour Marseille, Aix, Aubagne et l’ensemble des communes et acteurs qui ont été partie prenante de ce grand spectacle à ciel ouvert. Alors bye, bye MP 2013 et maintenant c’est à nous de jouer Marseillais !

 

MP2013, un budget, une équipe

Pour rappel MP 2013 ce fut un budget total de 91 millions d’euros répartis comme suit :

la création / la programmation : 69 % – soient 62 millions d’euros
l’organisation : 20 % – soit 18 millions d’euros
la communication : 11 % – soit 10 millions d’euros.

L’équipe MP 2013 ce fut une équipe de 120 personnes, dont 90 permanents. Des Israéliens, des Marseillais, des Portugais, des Américains, des Parisiens, des Nantais et des Allemands !

MP 2013 is not dead !
A voir, à faire avant que les lampions ne s’éteignent…

Profitez des derniers beaux moments de MP 2013. L’exposition phare c’est bien entendu « Le Corbusier » au J1. Mais il y a aussi de la danse, de l’histoire, des expos qui vous tendent encore les bras… Voici les principales :

Danse M : jusqu’au 14 décembre
L’exposition du Camp des Milles : jusqu’au 15 décembre
L’exposition Le Corbusier : jusqu’au 22 décembre
Les ateliers et expositions du J1 : jusqu’au 22 décembre
Dépaysement (escale 7) : jusqu’au 28 décembre
Instemps : jusqu’au 5 janvier 2014
Les expéditions imaginaires : jusqu’au 11 janvier 2014

Pour en savoir plus : www.mp2013.fr/actualites/

 

MP2013… à l’heure du bilan avec Uli Fuchs
Directeur général adjoint de MP 2013

TM : Uli, quel bilan tirez-vous de l’année 2013 pour la ville de Marseille et toutes les communes partenaires ? Culturellement parlant.

JS : Un bilan très positif. Toutes les communes partenaires sont vraiment très contentes. Les projets fédérateurs ont connu un très beau succès, comme, par exemple, le GR 2013 qui restera au-delà de l’année 2013.

 

TM : Quelles peuvent être les suites d’une telle aventure pour notre territoire ? Des choses vont rester ? Des gens aussi ?

UF : Je pense que les retombées dans les différents domaines seront bien visibles dans les années à venir. L’esprit de cette belle aventure va marquer la politique culturelle dans le territoire. Et bien sûr vont rester tous les investissements réalisés. Une partie de l’équipe va rejoindre d’autres projets en Europe, mais une partie restera à Marseille.

 

TM : Au-delà de l’évènement et de son énergie, que pensez-vous qu’il restera ici une fois les projecteurs tournés vers une autre ville ?

UF : La conviction que la culture est capable de changer l’image d’un territoire !

 

TM : Uli, à quoi allez-vous employer votre expérience d’homme de culture et d’organisateur après cela ?

UF : J’ai été nommé membre du jury européen qui sélectionne les futures capitales européennes de la culture et je prendrai mes fonctions à partir de 2014. Le premier défi sera la nomination d’une ville en Italie et en Bulgarie pour 2019. Néanmoins, je resterai à Marseille et j’attends avec impatience de voir si Marseille et sa région garderont la dynamique de l’année 2013…

 

TM : Quels sont pour vous les évènements qui vous ont marqué cette année et pourquoi ?

UF : Personnellement je me suis beaucoup engagé dans les projets autour de la mémoire. Ce thème me tient particulièrement à cœur et je suis fier que les Marseillais aient apprécié ces projets, notamment les marquages au sol sur la période de la deuxième guerre mondiale (ici même).

 

TM : Quelle est la place de la culture dans notre vie aujourd’hui ? Entertainment ? Bulle de rêve ? Ou bien quelque chose de plus profond également ?

UF : À mon avis, ces éléments ne sont pas vraiment contradictoires. La culture peut être quelque chose de très profond et être de « l’entertainment » en même temps. Un évènement comme celui-ci prouve bien que la culture, c’est pour tous et pas uniquement les « happy few ».

 

Photos ci-dessus: Au J4, le MuCEM et sa passerelle ©Lisa Ricciotti

 

Vous aimerez aussi

Intemporelle, on l’aperçoit parfois au gré d’une promenade sur la Corniche, nichée sur les hauteurs...

Garant d’une programmation musicale de haut vol, samedi 24 août le Baou donne rendez-vous aux...

Avides d’évasion et de douceurs orientales ? Du 15 au 22 août la Mamounia Marrakech investit le...