Arnaud Clément, un nouveau challenge !

Célébrités  /   /  de Emmanuelle Vigne

Depuis 2012, Arnaud Clément est capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis. Il sera aussi cette année, directeur d’un nouveau tournoi ATP baptisé Open du Pays d’Aix – Trophée Caisse d’Epargne, qui se déroulera au Country Club Aix du 5 au 11 mai 2014. L’ancien tennisman a initié ce projet, persuadé qu’un tournoi a toute sa place à Aix-en-Provence. Explications enthousiastes sur ce futur grand « rendez-vous populaire ».

ToutMa : On vous sait très attaché à votre région. Y passez-vous du temps malgré votre emploi du temps très chargé d’entraîneur ?

 

Arnaud Clément : Oui, je viens dès que je peux et l’organisation du tournoi me permet de profiter davantage d’Aix. Je n’aurai pas eu la volonté de me lancer dans cette aventure si c’était pour le faire ailleurs qu’ici ! Ce qui m’intéresse, c’est que le tournoi se passe dans mon club, dans ma ville, là où j’ai appris à jouer au tennis, là où les gens m’ont énormément donné. Les clubs sont très dynamiques dans le coin et il y a une vraie place pour accueillir un tournoi international. à Marseille, il y a l’Open 13 et un tournoi féminin catégorie WTA qui existe depuis 17 ans mais rien à Aix et rien sur terre battue.

 

TM : Pour créer cet évènement, vous vous êtes associé avec Bernard Fritz, votre ancien entraîneur et organisateur de plusieurs grands tournois dans la région. Comment se répartissent les rôles ?

 

AC : En fait nous sommes 4 mais nous travaillons en étroite collaboration avec le Club, la ligue et la Fédération. Bernard Fritz, aussi très attaché à la région, est l’organisateur du Trophée des Alpilles et de l’Open Féminin de Marseille. Marc Pimor gère la partie commerciale et Bernard Hemmet nous livre sa grande expérience de l’entreprise. Moi, j’apporte mes connaissances du circuit, des joueurs et mes expériences de tournois (et ils sont nombreux !). Nous partageons énormément même si chacun à un domaine spécifique. C’est très motivant.

 

TM : Quel est l’apport de la Ville d’Aix-en-Provence et de la Communauté du Pays d’Aix sur ce qui peut devenir une grande compétition ?

 

AC : Ce sont les premiers à qui nous avons présenté le projet. Sans eux, c’était plus compliqué d’y aller et on est heureux de leur soutien et de la motivation des équipes CPA. On sent une vraie dynamique et c’est génial pour moi de sentir cet élan, ce même amour du sport aussi. Comme nous, ils veulent pérenniser ce rendez-vous.

 

TM : Les places seront gratuites (excepté les places en loges), vous souhaitiez dès le départ que le tournoi soit accessible à un large public ?

AC : C’était vraiment une volonté générale de l’ouvrir à tous, que l’événement ne soit pas élitiste et qu’il puisse réunir aussi bien les passionnés de tennis que les gens qui veulent découvrir ce sport.

 

TM : La terre battue historique du Country Club aixois – qui a reçu l’un des 1ers tournois ATP- abritera l’Open du Pays d’Aix. Quelle est l’ambition sportive de ce nouveau tournoi ?

 

AC : D’abord réussir la 1ere édition ! Et respecter les étapes pour que dans 5 ou 10 ans, le tournoi soit toujours là, qu’il grandisse progressivement. Nous ne voulons surtout pas reproduire le fiasco de l’Open Sainte-Victoire qui s’est terminé au bout de 2 éditions. J’étais le premier déçu et je souhaite vraiment pérenniser ce tournoi.

 

TM : Quelle est la particularité des courts du Country ?

 

AC : Le central en terre battue ! Très peu de clubs français en ont un. Déjà chargé d’histoire, ce court a un charme fou ! On va bien sûr l’aménager, placer des tribunes de 1 600 places et des loges également. Les 4 autres courts en terre battue vont aussi être améliorés pour attirer les joueurs. Le cadre du Country est vraiment unique.

 

TM : Comment se positionne l’Open du Pays d’Aix dans la saison sur terre battue ?

 

AC : Nous sommes contents des dates… le Master 1000 de Madrid a lieu au même moment mais nous ne sommes pas en concurrence avec eux. La semaine d’après a lieu un Challenger à Bordeaux puis un tournoi ATP à Nice et ensuite Roland Garros. Les joueurs peuvent donc passer un mois en France dans de beaux tournois. Inscrits dans cette ligne, on est sûrs que beaucoup d’entre eux seront intéressés par le lieu et la date.

 

TM : Vous êtes encore très proches des joueurs. Comment allez-vous les faire venir ? Des noms ?

 

AC : Non, aujourd’hui je n’ai pas encore de noms. Ce qui est clair c’est que l’on ne pourra pas avoir les 50 premiers joueurs du classement mondial ATP parce qu’ils joueront à Madrid justement. Disons que l’on aura des joueurs classés entre la 50e et la 150e ou 170e place, ce qui garantit un beau spectacle déjà !

 

TM : Quelles sont les ambitions de la France en Coupe Davis ? Surtout avec Gasquet et Tsonga en très grande forme !

 

AC : De gagner ! On n’a pas gagné la Coupe Davis depuis 2001. C’est l’ambition des joueurs et la mienne. Il faut déjà passer ce quart de finale contre l’Allemagne début avril face à de très bons joueurs. Mais l’ambiance est vraiment bonne dans l’équipe, on est tous dans cette dynamique !

 

TM : Un petit mot sur le top 5 et que pensez-vous du niveau actuel du tennis mondial ?

 

AC : Le top 5 a été un peu chamboulé avec l’arrivée de Stanislas Wawrinka à la 3e place et le niveau du tennis actuel  n’a jamais été aussi fort, aussi dense. Il y a une énorme différence entre un joueur 100e aujourd’hui et un joueur 100e il y a 10 ans.

 

TM : Vos adresses et lieux préférés quand vous êtes à Aix-en-Provence ?

 

AC : Le restaurant Chez Grand-Mère parce que l’on s’y sent comme à la maison. Le Cinéma Cezanne forcément et des balades sur la Sainte-Victoire en toutes saisons… Monter à la Croix de Provence ou au Pic des Mouches. Ou simplement flâner dans les rues d’Aix.

 

Vous aimerez aussi

Sur une ardoise courte et efficace, s’entremêlent les plats provençaux et traditionnels de nos...

La comédienne Andréa Ferréol, présidente d’Aix-en-œuvres, a programmé un week-end épatant pour...

Thérapeutes en tout genre, ce lieu est fait pour vous ! Coucoun est un espace polyvalent à la...