Valérie Rousselle, le vin au féminin

Entrepreneurs  /   /  de Agnès Olive

Valérie Rousselle est née en 1963 sur les plages de Pampelonne à Saint-Tropez, au bord de vignes auxquelles elle ne porte à l’époque aucune attention car son père a créé et dirige le célèbre camping de Kon Tiki et la jeune fille évolue plutôt dans le monde du tourisme, de l’accueil et de l’animation : « C’était le début des congés payés et notre camping était une sorte de Club Med avant l’heure » confie-t-elle. Ainsi après l’École Hôtelière de Lausanne, prédestinée à travailler dans l’hôtellerie, Valérie démarre une carrière prometteuse au sein du groupe Barrière à Deauville. Mais en mai 1994 le hasard l’amène à visiter une propriété viticole à vendre, le Château Roubine. Et là, c’est le coup de foudre. Elle tombe littéralement amoureuse : « J’ai été comme appelée par le lieu ». Bien déterminée malgré les difficultés de ce genre d’acquisition, la future vigneronne n’hésite pas à s’endetter, et, avec le soutien de ses parents, parvient à acheter le domaine.

Elle est alors mariée avec Philippe Riboud, l’ancien champion olympique d’escrime avec qui elle a trois enfants. Au départ ils vont travailler ensemble, lui était chargé de la production alors que Valérie s’occupait de la gestion, jusqu’à ce que les trajectoires du couple divergent et qu’ils se séparent. C’est alors qu’entourée de techniciens de talent, elle reprend les rênes de la production de son domaine avec pour seule devise : « Croire à ce que l’on fait, parce que quand on y croit ça marche » ! Mais après Lausanne, elle ne connaissait pas spécialement le vin et même si elle était douée pour la dégustation, sa formation n’était pas suffisante, elle décide donc de partir six mois à l’école à Suze-la-Rousse. En 2008, elle obtient le Certificat d’œnologie et de Viticulture de l’Université du Vin.

Situé en plein cœur de la Provence varoise, entre Lorgues et Draguignan, le Château Roubine est l’un des plus anciens vignobles de France, un lieu chargé d’histoire puisqu’il est connu depuis le début du XIVème siècle ! Et dès 1955, les 72 hectares d’un seul tenant de Château Roubine ont été reconnus comme « Cru Classé » des Côtes de Provence. L’esprit de la maison, pour la vigneronne, est au cœur de la vigne : l’alliance des quatre éléments et des quatre saisons pour donner des vins d’excellence aux couleurs du soleil et aux arômes de Provence, et ce dans le pur respect de la nature (le domaine est certifié « Agriculture raisonnée »). Mais rapidement Valérie ne se contente plus seulement de la production, elle décide de faire de ce domaine exceptionnel un haut lieu de l’œnotourisme en Provence. Pour ce faire, après l’ouverture d’une maison d’hôtes en 2009, le Mas de Candeliers, l’équipe du Château Roubine a développé tout un éventail d’activités œnotouristiques et gastronomiques : le Sentier Vigneron, des cours de cuisine provençale, la soirée Cep et Ciel, le concert lyrique Voix en Vigne, des expositions d’art…

Depuis mars 2008 Valérie est également présidente fondatrice des « Éléonores de Provence » – en référence à Éléonore de Provence, première ambassadrice à l’étranger de l’art de vivre dans notre région lorsqu’elle épousa en 1236 Henry III d’Angleterre – une association de femmes, pour la plupart des vigneronnes, mais aussi des sommelières, maîtres de chais, chefs de cuisine ou verrières, qui défendent « l’Art de Vivre en Provence » autour du vin, de la gastronomie et des arts de la table, tout en partageant les mêmes élans de solidarité et d’entraide. Parce que « la sensibilité à élaborer et à créer de belles cuvées puis à joliment les habiller reste bien féminine, rappelle Valérie, et je suis convaincue de nos ressemblances et de nos similitudes ». Ensemble elles réalisent des actions caritatives aux profit d’actions locales qui les sensibilisent, comme pour les sinistrés ou les enfants hospitalisés, et créent ainsi une chaîne solidaire aux valeurs féminines de respect et d’élégance. Dernièrement elles se sont unies pour créer « la Route des Éléonores » : une invitation à sillonner la Provence pour y découvrir les fleurons de notre région !

Cette année 2014, à l’occasion de l’anniversaire des 20 ans de Château Roubine, Valérie présentera le 31 mars ses nouveaux millésimes au Môle Passédat du MuCEM à Marseille dans ce lieu et cette ville qui est pour elle « le temple de la Méditerranée, et le berceau, car c’est là qu’est née la vigne »… L’occasion également de lancer « Les sens en Provence » une gamme de produits de beauté unissant les bienfaits de la vigne et de la Provence sous la marque « Vinalie »… Débordante d’énergie, « on fait le vin qui nous ressemble, c’est le reflet de notre âme » nous dit Valérie. Avec ses trois cuvées raffinées, élégantes (une cuvée classique « Château Roubine », une cuvée de prestige « Terre de Croix » et une tête de cuvée « Inspire »), le Roubine est un vin sensible, joyeux et avec du caractère… tout comme sa propriétaire !

_www.chateauroubine.com

 

Vous aimerez aussi

L’humoriste-magicien a acheté le Théâtre d’Aix pour y poser ses malles et y présente sa dernière...

La sensation Mazzia se chuchote de bouche à oreille, les amateurs se pressent. C’est cette audace...

À votre avis, combien de temps pour un instantané ? Oh, eh bien une seconde, « clic, clac, merci...