Rencontre avec Marin Montagut

Talents d’ici  /   /  de Linda Mestaoui

Marin Montagut pose ses valises en Provence et nous offre un nouveau guide, en partenariat avec la marque  L’Occitane. On aime le format -qu’on peut emporter partout- et les illustrations réalisées par l’auteur qui font tout le charme de ce guide résolument désuet. Un guide qui privilégie le fond et la forme. C’est rare ! Au programme de la visite ? Plus de 90 adresses confidentielles de Marseille à Arles en passant par Aix-en-Provence. Rencontre avec Marin Montagut, dandy globe-trotter.

TM : Comment est née la collection Bonjour ?

MM : Du plaisir de voyage. Mon métier premier est réalisateur. J’étais toujours à la recherche d’un bon guide à glisser dans ma poche avec des adresses insolites, de locaux. Pour le premier volet, j’avais envie de tenter l’expérience avec Paris après y avoir vécu 10 ans. J’avais envie d’avoir les mains libres, de posséder une carte qui se déplie, dans un format qui n’existait pas. Bonjour Paris a connu un grand succès, puis je suis partie quelques semaines à New York, pour le second volet puis Londres, troisième étape de la collection Bonjour. Et enfin le petit dernier de la série, Bonjour Provence en partenariat avec L’Occitane.

TM : Comment s’est passée la rencontre avec L’Occitane ?

MM : Ils me suivaient sur les réseaux sociaux. Puis ils sont venus vers moi en me faisant cette proposition et en me disant : « on veut du Marin Montagut, on ne te donnera aucune adresse, tu as carte blanche à 150 %. » Un vrai bonheur ! Ils ont respecté l’intégrité de Bonjour.

TM : Résultat ?

MM : J’ai passé plusieurs semaines en Provence. Et j’ai déniché plus de 90 adresses. Je ne prépare pas mes voyages, j’aime aller à la rencontre des gens, plus les rues sont petites, plus elles m’intriguent, plus les portes sont fermées, plus j’ai envie de les pousser. Le feeling des lieux est très important aussi ! Dans un restaurant, je fais autant attention à ce qu’il y a dans l’assiette qu’à l’atmosphère du lieu. Je teste aussi tous les hôtels, je change tous les deux jours. Je pense aussi bien aux budgets haut de gamme qu’aux budgets modestes.

TM : Parle-nous de Marseille…

MM : A Marseille, j’ai beaucoup aimé la Pension Edelweiss et Casa Honoré, un Riad en plein centre ville décoré avec beaucoup de goût et de raffinement. Ma chambre donnait sur la piscine, un cadre magnifique ! La résidence du Vieux-Port, aussi, avec sa terrasse superbe. Le restaurant est excellent ! J’ai commandé un room service, un soir où j’étais crevé, servi sur la terrasse, avec la vue sur Notre-Dame-de-la-Garde… Un coup de cœur particulier pour le quartier Noailles, un quartier populaire où j’ai rencontré des vendeurs de lait cru issu directement de la ferme. Toujours dans le même quartier, la Maison Empereur, qui est de tous mes voyages, ma boutique préférée au monde ! 2000 m2 où l’on trouve tout, du torchon, en passant par la mort-aux-rats, à de la vaisselle émaillée. Je peux y passer un après-midi entier et venir à Marseille juste pour y aller.

TM : Tes projets ?

MM : Parmi les projets, la diffusion de Bonjour à l’international, une nouvelle collaboration avec une nouvelle marque pour le Printemps 2016. Et le lancement de mon site internet, depuis le 20 avril, avec beaucoup d’histoires sur les coulisses de mes voyages, des vidéos, ainsi qu’un e-shop aux allures de cabinet de curiosités où l’on pourra acheter mes trouvailles rapportées de voyage, en un seul exemplaire. De la vaisselle du Portugal à une vitrine de papillons…

Vous pouvez vous procurer la carte en boutique L’Occitane à 9 €

 

Vous aimerez aussi

Ce concept store déco qui nous vient tout droit du Danemark est bien décidé à réchauffer...

Cet été, Le Sweet, repaire mythique du quartier de l’Opéra, ouvre ses portes à Louis Dumas le temps...

Rencontre avec Nasser, le groupe marseillais qui a dynamité Marsatac. Ne vous fiez pas à leur air...