Le Massalia Flamenco Festival, la transe andalouse à Marseille

Théatre / Danse  /   /  de Agnès Olive

les 12 et 13 juin 2015

Au départ c’est une histoire de famille, d’amitié et de passion pour le flamenco. Paca, Manolo et Vicente Santiago, trois grands artistes professionnels de flamenco qui habitent Marseille mais donnaient jusqu’ici des galas dans le monde entier faute de pouvoir se produire chez eux, ont créé ce festival pour MP 2013 à la demande de la Ville de Marseille. La première a connu un tel succès qu’ils ont décidé d’organiser cette année avec leur Compagnie « Abiyelar » la 2ème édition qui aura de nouveau lieu au Théâtre de la Sucrière dans le Parc François Billoux du 15ème arrondissement, les 12 et 13 juin prochains. Paca est une danseuse première de flamenco exceptionnelle, Manolo, son mari, un musicien virtuose au répertoire électrique et Vicente, son frère, un danseur et chorégraphe hors-pair, et pour l’occasion, le trio a convoqué les plus grands « maestros » du moment à leur côté dont la belle Compagnie « Inaki Marquez » avec son danseur Iñaki Márquez, ambassadeur reconnu du flamenco catalan. Mais l’évènement phare du Festival est la venue du jeune prodige de 16 ans El Carpeta. Issu d’une dynastie de danseurs de flamenco des plus célèbres au monde, le jeune danseur est déjà une légende du flamenco, avec un « duende » parmi les plus purs actuellement. Cela nous promet deux belles soirées qui annoncent bien l’été : claquements de mains (les fameuses « palmas »), danse, chant, percussion avec les pieds, guitare flamenca, de quoi enflammer autant la scène que les spectateurs ! Le tout dans une ambiance bodega, tapas et sangria dont les marseillais raffolent. Alors à l’arrivée, l’ambition de ce beau Festival est de mettre en place au fil des années une vraie « féria » à Marseille. On sait que « l’afición » ne passera plus dans la ville phocéenne par des arènes et des taureaux, sujet qui divise beaucoup trop de nos jours, alors gageons que la culture espagnole s’impose ici par la danse, toujours tellement fédératrice ! Et en particulier le flamenco, cet art si mystérieux et envoûtant qu’il peut très vite quand il est de cette qualité nous transcender pour nous relier au sacré.

Réservations : 07 54 40 87 76/78
massaliaflamencofestival@gmail.com

Photo en une _Inaki Marquez y Susana Escoda

Vous aimerez aussi

Pour avoir un souvenir original de la naissance de votre ange et apparaître dans notre futur «...

Désormais, l’hôtel de Caumont n’attire plus uniquement pour la richesse de la collection Lambert....

Auprès de sa mère péruvienne, Mélanie a pris goût très tôt à la mode et à la chapellerie. « Je me...