Julie de Libran, éminence discrète du prêt-à-porter de luxe

Célébrités  /   /  de Céline Bouchard

Il aura fallu que Julie de Libran prenne la direction artistique de la maison Sonia Rykiel pour que notre rédaction découvre enfin qu’elle est originaire d’Aix-en-Provence. À croire que cette belle et aristocratique jeune femme, blonde comme un ange, s’épanouisse dans la discrétion car son parcours des plus prestigieux aurait pu lui permettre une célébrité certaine. Elle a pour amie Sofia Coppola et ces cinq dernières années se sont déroulées à la direction créative du prêt-à-porter féminin chez Louis Vuitton aux côtés de Marc Jacobs.

Famille

Autre caractéristique séduisante du personnage, ses liens familiaux avec le microcosme viticole de la région. Ses grands-parents possédaient le fameux Château Bas, près d’Aix. Son mari, Stéphane de Luze, détient le Château de Briat et fabrique de l’Armagnac. D’ailleurs Julie est très « famille » au sens large du terme. Elle adore par-dessus tout passer du temps avec les siens, leur faire partager sa passion de la mode en les intégrant à ses shows. Elle part en voyage en famille également. Elle ne manque aucune réunion familiale d’importance. C’est donc au milieu de ses proches que cette belle personne oublie sa réserve certainement empreinte d’une adorable timidité.

Internationale

Rien n’est le fruit du hasard. Être bien née favorise l’acquisition d’une culture internationale indispensable à cet univers mais ce n’est pas tout, il faut aussi avoir une passion pour la mode solidement ancrée en soi. Julie a passé une partie de son enfance en Californie avec tous les siens. Son frère y vit toujours, sa sœur habite Londres, sa maman est restée Américaine et son père est rentré en Provence. C’est en Italie qu’elle réalise son rêve, en étudiant d’abord à l’Institut Marangoni de Milan et en travaillant tout de suite avec Gianfranco Ferré. Puis c’est au tour de Jean-Charles de Castelbajac à Paris de profiter de son talent de styliste, toujours pour le prêt-à-porter féminin. Mais les Italiens semblent ne pas pouvoir se passer d’elle. Après les Versace, d’abord Gianni puis pour Donatella, Julie de Libran dirige les collections femme chez Miuccia Prada pendant près de dix ans et surtout contribue à developper la notoriété de la marque à Paris.

Déterminée

Aujourd’hui, devenue super puissante dans ce milieu si particulier de la mode, surtout après ses années chez LVMH, Julie a pour mission de changer l’image de la femme Rykiel. Du prêt-à-porter à la décoration des boutiques en France et à l’étranger, tout passe par elle. Même le logo est revisité. Sa première collection est celle de ce printemps-été 2015. Elle y reprend l’iconique rayure et la pousse dans des extrêmes, dans du tweed, du vison ou façonnée dans des franges. Mêmes les souliers y font écho. Sa combinaison pantalon est déjà un must-have et l’emblématique sac Domino de la marque, avec sa touche, devient un it-bag. Ce que Julie de Libran a de plus, c’est une farouche détermination et une assurance du goût qui n’a d’égal que sa détermination. C’est dire… L’hiver Rykiel sera, paraît-il, une réflexion face au miroir, avec pour élément de dialogue, le velours noir sous toutes ses formes, si cher à la créatrice Sonia Rykiel. Et Julie de Libran, au plus profond de cette réflexion.

 

Photo en une ©David Bailey
Photo ci-dessous : Sofia Coppola

julie-de-libran-by-sofia-coppola

Vous aimerez aussi

Les chefs du collectif « Avignon, tu me régales ! » remettent le couvert pour un grand pique-nique...

L’idée, nous faire vivre un « trip » imaginaire vintage… Nostalgiques des années rock’n’roll, ce...

Pour sa première édition, ce festival marseillais de vulgarisation scientifique (organisé en...