Magali Pont aime en filigrane

Entrepreneurs  /   /  de Linda Mestaoui

Dans le quartier du Marais, à Paris, Magali Pont, directrice artistique de la ligne de bijoux Charlet par Aime, nous reçoit chez elle. Au plafond, un dragon gargantuesque plane au-dessus de nos têtes. On évoque quelques souvenirs d’enfance, Marseille bien sûr, la passion qui l’anime dans cette aventure fabuleuse depuis quatre saisons avec Charlet par Aime. Des créations inspirées d’une délicatesse rare dont elle seule a le secret. La vie aussi qui nous ramène toujours sur le chemin de nos premiers amours. Ceux qui nous ont troublés, bousculés et qui sont à l’origine de nos failles. Alors on se construit en filigrane…

Aime comme Marseille

« Je suis née à Marseille. Mes parents se sont aimés à Marseille ». Créative dans l’âme, Magali Pont est autodidacte, elle a collaboré sur la collection de bijoux des Prairies de Paris puis sur sa propre ligne de bijoux baptisée Aime. « Marseille est un bel exemple de mixité en France. Heureusement qu’on a cette ville pour montrer qu’on peut tous vivre ensemble, peu importe ce que l’on est et d’où l’on vient. Avec Charlet, on a fait un truc génial, on a mis tous les symboles de toutes les religions sur un collier et j’ai mis un petit cœur au milieu, je n’ai pas pu m’empêcher (rires). Parce qu’à Marseille ils sont tous Marseillais. Marseille est une ville ouverte vers l’Orient et dans mon travail je suis excessivement inspirée par l’Afrique. Tout le travail du filigrane qu’on fait avec Charlet est une technique inspirée de l’Afrique du Nord que j’adore ». Un travail qui existait déjà dans sa propre ligne de bijoux Aime, que Magali voulait défendre et qu’il était important pour elle de faire exister en or.

« Quand j’ai signé avec Edouard Frojo, il y a presque deux ans et demi, j’ai été, évidemment, galvanisée par l’idée de revenir à Marseille. Mon père s’appelle Michel. On a les mêmes initiales. Je suis revenue à Marseille avec Aime. M comme Michel. M comme Magali. M comme Marseille. Inconsciemment AIME c’est aussi cette lettre. Quand j’ai vu dans tout Marseille, sur la Corniche Kennedy, la première campagne de publicité « Charlet par Aime », une très belle image d’une fille avec un justaucorps roulé autour des hanches qui portait une petite chaîne de taille, je me suis dis que la vie avait plus d’imagination que moi » !

Charlet par Aime

Charlet est le nom que portait la boutique de bijoux de l’arrière-grand-père de l’actuel PDG Edouard Frojo. Une enseigne multimarques qui peut se prévaloir d’avoir été la première à faire venir les bijoux de la place Vendôme à Marseille. « Quand Edouard m’a proposé de remonter une marque, j’avais déjà « Aime », un nom qui graphiquement était fort. L’exercice pouvait sembler difficile. Et puis c’était tellement incarné ! C’était tout ce que je voulais dans ma vie. Donc, à ce moment-là, c’était laborieux. En plongeant dans l’histoire de la maison Frojo, il m’a confié que son arrière-grand-père était fou amoureux de la fille de Charlet, propriétaire de la boutique qu’il avait racheté ». C’est ainsi que le nom s’est imposé comme une évidence. Charlet par Aime.

Magali a une façon de travailler assez instinctive, spontanée. Elle se lance à l’envi, sur le moment, en partant d’un prototype en laiton à la manière de Aime, ou encore d’un dessin. La première collection Charlet par Aime était dense. Elle voulait absolument développer les filigranes, c’était la partie romantique avec les petites mailles, les textures animales, les amulettes, le travail plus graphique avec le damier et les bijoux de corps qui existent depuis la première saison.

La créatrice avait envie de commencer la ligne avec des bijoux qu’on ne trouvait nulle part ailleurs et à ce moment-là des petits bijoux de corps fins en or, on n’en trouvait pas. « Le modèle que je défendais, en premier, était une longue chaîne que l’on peut croiser devant, derrière, mettre autour de la taille, autour du cou ». Pour la quatrième saison, la ligne Gaby fait, tout en finesse, la part belle aux pierres topaze bleu et prasiolite. Eden est une ode au filigrane cher à la créatrice. Notre coup de cœur ? Les créoles trois médailles, sans parler du collier, du bracelet médaille et du sautoir avec une petite pierre de saphir. Aura Diamant mêle à merveille le filigrane et les diamants et nous incite à dire oui… La ligne Divine Iris réconcilie toutes les religions en associant tous les symboles autour de celui de l’amour. Le Damier qui porte bien son nom impose sa force en douceur et se décline en turquoise et en corail, des couleurs qui nous rappelle Marseille…

_charlet-bijoux.com/fr/

Vous aimerez aussi

D’Un singe en hiver au Président, d’I... comme Icare au Clan des Siciliens ou à La Vache et le...

Pour cette troisième édition, le programme et les invités ont de quoi faire pâlir d’envie les...

On a tendance à l’oublier, mais avant d’être un art majeur et un secteur économique à lui tout...