Régine Weimar, la femme qui habille les hommes

Entrepreneurs  /   /  de Emmanuelle Vigne

Directrice générale monde de l’entreprise marseillaise Hom depuis 2005, Régine Weimar vient de recevoir le Prix Manager de l’année 2015 lors de la 20ème cérémonie des trophées de l’économie La Provence qui récompense les entreprises et les acteurs de l’économie locale en région. Native de Francfort, Régine Weimar a travaillé pour Petit Bateau puis Chantelle avant de poser ses valises à Aix-en-Provence pour diriger l’entreprise de sous-vêtements Hom qu’elle oriente rapidement vers le haut de gamme. Celle qui voulait être peintre s’est installée sur les terres de Cézanne et dessine les lignes de l’homme moderne à travers des modèles ultra confort, élégants et hauts en couleur. EV

ToutMa : Quelle est votre empreinte sur la marque depuis votre arrivée en 2005 ?

Régine Weimar : Après avoir travaillé pour quelques marques, HOM m’est apparue comme étant sans aucun doute la première marque avec autant de savoir-faire. Ma priorité est de toujours valoriser ce savoir-faire.

Quel regard en tant que femme portez-vous sur le sous-vêtement masculin ?

C’est d’abord un univers de femmes car ce sont elles qui le conçoivent, elles qui les achètent (la plupart de nos acheteurs en grands magasins sont des femmes), et aujourd’hui, elles commencent également à porter nos produits !

Quels sont vos objectifs et ambitions pour l’entreprise HOM à court et moyen terme ?

Etre porté par le plus grand nombre, en Europe où nous nous renforçons, en Asie ou nous développons et aux états-Unis où nous arrivons.

Pourquoi avoir voulu revisiter l’emblématique sous-vêtement pour hommes HO1 ? Et quelles sont les autres tendances printemps/été 2016 ?

Parce qu’il n’y a pas de grande marque sans un basique, Converse a sa Chuck Taylor, Lacoste son polo 1212, Ray-Ban ses Wayfarer, et Levi’s son 501. Le HO1 est un produit iconique pas seulement pour la marque mais aussi pour l’histoire du sous-vêtement. L’objectif est de le faire passer de iconique à basique et donc de le renouveler sans cesse, sans le dénaturer. Les tendances printemps/été 2016 sont d’ancrer un peu plus la marque dans un univers mode, une direction qui sera encore renforcée sur les saisons à suivre. Le maillot de bain est également une gamme importante pour HOM, avec là encore un vrai savoir-faire sur le choix des coupes et des matières.

Qu’est-ce que votre entreprise (basée à Marseille) apporte à l’économie locale ?

En dehors des emplois créés directement par la marque, nous faisons, à travers notre nouvelle plateforme de communication, la promotion de la ville et de son ancrage dans l’univers de la mode avec notre signature #hom #story #france #mode #savoir-faire #ateliers #marseille.

Quels sont vos lieux de prédilection dans la région d’Aix-en-Provence où vous habitez ?

Je m’émerveille toujours de la beauté de cette région que je parcours en bicyclette. Je suis très sensible aux couleurs et à la lumière ; le sud de la France en offre un panel extraordinaire. Me rendre au musée Granet est un plaisir, j’y redécouvre des œuvres de Monet, Picasso, Braque ou encore Van Gogh.

Hom en chiffres
CA : 30 millions d’euros
3 000 points de vente
dans 20 pays dans le monde
180 employés dans le monde

Vous aimerez aussi

Auprès de sa mère péruvienne, Mélanie a pris goût très tôt à la mode et à la chapellerie. « Je me...

Influencée par la mode sud-américaine et plus particulièrement la Colombie, Libertador (du nom...

Harry Callahan, le plus français des Américains ? L’on savait déjà la fascination que la France, en...