90 bougies pour le C.N.M.

Vos Trombinos  /   /  de Jacques Lucchesi

Une institution ! Voici 90 ans que le Cercle des Nageurs de Marseille a vu le jour, dans l’écrin  des Catalans, en septembre 1921, « rêvé » par l’architecte Picornell qui en concevra l’élégante structure. 90 ans que les petits Marseillais vont y apprendre à nager sous la surveillance de sportifs accomplis. 90 ans que le club engrange des trophées nationaux et internationaux (pas moins de 31 titres de champion de France en water-polo). 90 ans qu’il est une pépinière à champions qui vont porter haut et loin les couleurs de la France dans le monde, de Robert Christophe jusqu’à Camille Lacourt en passant, bien sûr, par Alain Mosconi. Présidé depuis 1990 par Paul Leccia, le C.N.M. compte aujourd’hui 4200 membres et quelques 400 petits nageurs, dans un souci sans cesse réaffirmé des valeurs sportives, transmises de génération en génération.

Une telle vitalité méritait une fête d’anniversaire exceptionnelle. Elle commença, dès l’après-midi de ce samedi 10 septembre, par de nombreuses démonstrations aquatiques des cadets et des juniors, tant en natation qu’en water-polo. Vint ensuite la cérémonie d’ouverture, à 18h30, du Marseille Aquatic Show EDF, dans le bassin olympique Pierre Garsau, illuminé pour la circonstance. Mais le « clou » de la soirée, le moment que tous attendaient, c’était bien sûr les prestations, dans les différentes catégories de la natation sportive, des stars du club : Camille Lacourt, Laure Manaudou, Fréderick Bousquet, William Meynard et Fabien Gilot. A cette réunion éblouissante succéda, à 20h30, un non moins prodigieux match de water-polo, avec des champions comme Vladimir Vujasinovic ou les frères Varga. Après quoi les nombreux spectateurs allèrent diner au restaurant du C.N.M. ou à l’Ephémère voisin. Avant de finir la soirée en musique, sur les terrasses du club tournées vers l’archipel du Frioul endormi sous la lune. De quoi faire rêver à l’évènement que sera certainement, dans dix ans, le centième anniversaire du C.N.M.…

Vous aimerez aussi

Un monstre de voix se mouvant dans une créature d’amour. Clara Luciani n’est pas qu’un écrin, elle...

Il est des plaisirs qui ne sont bons que partagés, alors le temps d’un festival, le domaine ouvre...

Vendredi 19 juillet, la soirée s’annonce encore plus folle ! En association avec les Jardins...