Intouchables

Cinéma  /   /  de ToutMa

Surtout, n’allez pas voir « intouchables »… pour l’instant !!! Vous allez faire une queue immense, voire même être refoulé…  A moins que vous ne vouliez participer de près au dernier phénomène cinématographique français : cette comédie « modeste » vient de dépasser les cinq millions d’entrées avant même la fin de la deuxième semaine, dépassant de loin « les aventures de Tintin »…. Alors… quelle est la « recette » des réalisateurs  Toledano et Nakache ?
– Une bonne histoire (et véridique qui plus est…) : la rencontre improbable entre un tétraplégique fortuné et un « jeune des quartiers » dans la galère ; une fin belle et optimiste
– Un duo comique hyper efficace : la sobriété (et pour cause…) de l’excellent François Cluset (« comme d’hab » pourrait-on dire…) opposée à l’exubérance d’Omar Sy.
– Des sujets graves abordés de manière juste et sobre : le handicap (sexualité, dépendance intime…) ; la pauvreté (les conditions de vie dans les cités…). A chacun sa part d’humiliation…
– On rit de bon cœur face à cet éléphant dans un magasin de porcelaine : Omar bouscule l’atmosphère feutrée de cet univers bourgeois ; sa façon résolument pas « politiquement correcte » de « secouer » ce handicapé désespéré fait mouche.

Le dernier élément explicatif du succès de ce film est… Omar Sy en personne : son pouvoir comique est naturel (déjà reconnu  avec « Service après vente ») ; il est également juste dans les scènes d’émotion. Sa popularité est déjà très grande. Lors de l’avant première publique, il ne lui a fallu que quelques minutes pour déchaîner un public déjà acquis : une blague, un éclat de rire tonitruant, un pas de danse et même une galipette pour démontrer qu’il faisait ses « cascades » lui même. Attention, son charme est redoutable : ce type est capable de vendre une télé 3D à un aveugle ; de se faire accepter comme gendre par un xénophobe endurci ! On n’en a pas fini avec Omar !

Texte _Jean Cois

 

Vous aimerez aussi

L’occasion de découvrir, entre Marseille et Martigues, tout ce que la scène française compte de...

Une sélection Masculine inspirée par la couleur pantone de l’année 2020 : le Classic blue

Tout minot, il était passionné de petites voitures, de constructions en Lego, de maquettes... Ses...