Récital pour Gaby Deslys, les 8 et 9 avril

Musique  /   /  de Camille Jalaguier

 

Trait d’union entre la Belle Époque et les Années Folles, Gaby la magnifique renait de ses cendres grâce au spectacle de Jean-Christophe Born. Avec Gaby, mon amour, ce remarquable ténor nous permet de découvrir l’histoire de Gaby Deslys, la Marseillaise la plus célèbre du music-hall. Née en 1881, Gaby étudie le piano et le chant mais refuse de se plier aux conventions sociales de l’époque. Sa propriété, la légendaire Villa Gaby qui surplombe la Corniche Kennedy, révèle la personnalité étonnante de cette artiste. Elle assura la transition artistique entre l’opérette du 19ème et le music-hall du 20ème en rapportant le jazz et le ragtime de sa tournée américaine. Elle meurt à Marseille en 1920. C’est la soprano Perrine Cabassus – également Marseillaise – qui interprétera Gaby, accompagnée au piano par Mark Nadler. Ce talentueux musicien a su retranscrire tous les morceaux de l’époque dans des arrangements contemporains. Jean-Christophe Born incarne quant à lui Harry Pilcer, le jeune danseur américain, fidèle partenaire de Gaby. Fan d’Edith Piaf et de Maria Callas, Jean-Christophe Born habite dans la Cité phocéenne depuis l’adolescence et se passionne également pour le répertoire de Vincent Scotto, compositeur marseillais qu’il a mis à l’honneur avec un spectacle rétro, Marseille mes amours. C’est maintenant au tour de notre Mistinguett de Marseille d’être honorée par ce récital-revue, en rejouant ses plus grands succès, aussi bien chantés que dansés.

Gaby, mon amour
Représentation exclusives les 8 et 9 avril
Théâtre des Arts, Marseille 9ème

Vous aimerez aussi

1 000 promesses de bons moments de Marianne MORIZOT  et Jean-Marc TASSETTI Mettons que vous louiez...

L’exposition est dépeinte en quatre actes : l’Obésité, la Cène, le Banquet des sourds et...

L’album « Main Blue » de Marion Rampal est un petit bijou… un saphir plus précisément, puisqu'il...