Oh les beaux jours ! du 23 au 28 mai

Divers  /   /  de Jacques Lucchesi

Voilà un festival littéraire pas tout à fait comme les autres, plus métissé, plus en prise sur l’identité marseillaise. L’idée courait depuis quelques temps puisque Thierry Fabre l’évoquait déjà lors des dernières Rencontres d’Averroès. Encore fallait-il le concrétiser avec tout le travail que cela suppose. C’est chose faite avec cet intitulé curieusement décalqué d’une des plus grinçantes pièces de Samuel Beckett.

Il faut sans doute prendre au pied de la lettre ce nom de baptême en forme d’exclamation. Car les quelques soixantes rencontres artistiques qui composent cette manifestation, entre le 23 et le 28 mai prochains, nous promettent certainement de beaux et bons moment d’échanges. De quoi mettre la ville en fête et entraîner les amoureux des mots dans un parcours tourbillonesque, de conférences en signatures. Parmi les nombreux écrivains invités, il y aura Daniel Pennac, Tristan Garcia, Véronique Ovaldé, Maylis de Kerangal, Christophe Ono-Dit-Biot, Kamel Daoud, Camille de Toledo ou Florence Aubenas. On nous annonce même la présence de romanciers américains comme Russell Banks et Joseph Boyden. Les amateurs de BD pourront y croiser Joann Sfar, le génial et audacieux auteur du  Chat du rabbin. Autant de rencontres qui se prolongeront sûrement par l’achat et la lecture de leurs derniers ouvrages : car il ne faut pas occulter la dimension commerciale d’un tel festival. De la Friche Belle de Mai jusqu’à la Criée, en passant par le MuCEM et l’Alcazar, on tentera des rapprochements insolites entre la littérature et le hip-hop ou la littérature et le football. Car l’époque est à la culture des sensations. A moins que l’on ne préfère des problématiques plus  intellectuelles – il y en aura aussi – comme « La naissance de la philosophie arabe » (vendredi 26 mai à l’Alcazar) ou « Mais de quoi ont-il eu si peur ? » consacré à ces grands exilés que furent Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Krakauer (26 mai, Villa Méditerranée). Ce sera également l’occasion de redécouvrir un autre voyageur de marque : le jamaïcain Claude Mac Kay et son roman Banjo.

Sur le versant musical, ce sera le même éclectisme avec une programmation qui ira de Open Mic (Friche Belle de Mai, mercredi 24 mai) au concert-lecture de Brigitte Fontaine avec l’ensemble Télémaque (vendredi 26 mai à la Criée).

Ces six journées d’intense activité neuronale toucheront-elles un autre public que celui déjà habitué à ce genre d’évènements ? C’est aussi le pari pédagogique des deux directrices du festival Oh les beaux jours !, Nadia Champesme et Fabienne Pavia, qui espèrent drainer de nombreux collégiens et stimuler ainsi leur goût pour la lecture. Ce n’est pas gagné d’avance mais le jeu, comme on dit, en vaut la chandelle.

Tous renseignements sur : www.ohlesbeauxjours.fr

 

Vous aimerez aussi

Oh les beaux jours ! est un tout nouveau festival organisé à Marseille par l’association « Des...

Jacques Salles est l’invité d’honneur de la 12ème édition du Sm’Art qui se tiendra du 11 au 15 mai...

Un pochoir dans la main droite, un mouchoir dans l’autre pour essuyer le bout pointu de ses boots...