Arles : le bel Octobre numérique

Divers  /   /  de Jacques Lucchesi

Travail, loisirs, santé, sécurité : qu’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore, le numérique est désormais partout présent dans nos vies. Aussi, organiser des manifestations qui en éclairent ses différentes applications ne relève, ni plus ni moins, que d’une pédagogie citoyenne. Tel est le cas d’Octobre numérique qu’organise la ville d’Arles avec le soutien du Conseil régional PACA. Créé en 2010, ce vaste festival pluridisciplinaire entend stimuler la création, l’innovation et l’économie liées à ces nouveaux instruments technologiques. À l’occasion de sa 8ème édition, entre le 5 octobre et le 19 novembre, ce sont 24 événements (expositions, conférences, ateliers et projections) qui sont programmés dans Arles et sa périphérie.

Dans le champ artistique c’est certainement la plasticienne Smith qui se taille la part du lion avec pas moins de quatre occurrences (deux expositions, un film et un atelier). On sera particulièrement sensible à Traum, son travail multimédia (vidéo, photos, sculptures) visible jusqu’au 18 novembre à la galerie Le Magasin des jouets. Un autre point fort de cette édition est sans doute, à l’église Saint-Honnorat des Alyscamps, l’installation musicale de Pierre-Laurent CassièreRéponses (13-31 octobre). Quant à Light is more du collectif d’artistes AILO, parcours explorant les possibilités architecturales de la lumière, il faudra aller au château de Tarascon pour le voir.

Les amateurs de jeux vidéo, qui sont de plus en plus nombreux, ne manqueront pas le salon qui leur est consacré à Saint-Martin de Crau, durant le week-end du 21 au 22 octobre, d’autant qu’il aborde de manière aussi ludique que pédagogique ce phénomène de société. Il aura pour corrélat la soirée Art Game Démos au Cargo de nuit (Arles) ce même samedi 21. À l’Espace Van Gogh, dans le camion du Science-tour numérique, entre le 20 et le 25 octobre, un public curieux d’expérimentations pourra même apprendre à fabriquer un hologramme. C’est là que, le 21, une conférence abordera la question des logiciels libres dans le modèle économique actuel. Elle sera complétée par un autre débat, le 26 octobre à l’École nationale supérieure de la photographie, sur les rapports entre l’économie et la culture. Et le festival Databit-me, le 9 novembre au Parc des ateliers, questionnera le travail à l’heure du numérique. Un autre colloque, non moins intéressant, surtout pour les Aixois, abordera le thème de « l’art dans la cité » à la Fondation Vasarely, les 16 et 17 novembre. Se divertir tout en stimulant ses neurones : quoi de mieux pour traverser agréablement l’automne ? L’ON, abréviation choisie par sa directrice artistique Julie Miguirditchian, est appelé à faire des émules.

Tous les renseignements sur : www.octobre-numerique.fr ou : facebook.com/octobre.numerique

Photo en Une _Expo Light is more A.I.L.O ©Fabrice Leroux

Vous aimerez aussi

Auprès de sa mère péruvienne, Mélanie a pris goût très tôt à la mode et à la chapellerie. « Je me...

Influencée par la mode sud-américaine et plus particulièrement la Colombie, Libertador (du nom...

Harry Callahan, le plus français des Américains ? L’on savait déjà la fascination que la France, en...