Nous sommes foot jusqu’au 4 février 2018

Photo / Art  /   /  de ToutMa

Beaucoup l’attendaient et elle est arrivée au MuCEM, la grande exposition autour du football pour clôturer l’année en beauté. Florent Molle et Gilles Perez arbitrent et présentent après quatre années de travail, un hommage complet et généreux à ce sport si populaire. Un peu d’ironie pour commencer, avec une série de couvertures de Charlie Hebdo caricaturant les clichés répandus de ce monde : magouilles, business effréné, homophobie, xénophobie, sport d’illettrés (…) ça y est, vous y êtes ? Le ton est donné. On entre dans les arcanes du stade avec une scénographie remarquable signée Democracia. Assis sur le banc on s’immerge tranquillement au son 3D des chants supporters, c’est au cœur du stade que « la passion » nous prend.

L’exposition retrace l’histoire intime de ce sport au fil de photos émouvantes de matchs furtifs pendant la guerre, devant une mosquée… et on se laisse vite éprendre, avant de se surprendre même à serrer le trophée de la Coupe du monde 1998 dans nos bras et à partager de jolis souvenirs avec les ultras et le club olympien. Mais, sur des questions de société, le foot est aussi affaire « d’engagement » et l’exposition nous le rappelle en donnant la parole à sa marraine, Honey Thaljieh, première Palestinienne à avoir pratiqué le foot en compétition. Elle est aujourd’hui ambassadrice du mouvement de la paix par le sport. L’exposition revient également en détails sur l’historique du football en retraçant ses évolutions depuis le XXème siècle, partant de l’amateurisme dans lequel il se trouvait avant la création de la Coupe du monde par Jules Rimet qui avait pour ambition de rapprocher les peuples autour d’un événement planétaire. C’est ainsi que se mirent en place la professionnalisation, la publicité, le marketing… ainsi que le marché des transferts où s’affrontent les puissances financières.

L’exposition s’achève sur une lueur d’espoir, celle des valeurs puissantes que porte aujourd’hui l’équipe Alma de África (marraine aussi de l’exposition), constituée de migrants en troisième division espagnole. L’envers d’un décor fait de travers mais néanmoins et surtout une culture universelle portée par une ferveur et des valeurs essentielles à l’épanouissement d’un monde pas si évident. Merci le foot (et but !).

MUCEM 7 promenade Robert Laffont, Marseille 2ème _04 84 35 13 13
_tous les jours sauf le mardi, de 11h à 18h _www.mucem.org

Texte _Vivien Rouzé

Vous aimerez aussi

Avec ses 122 ans, l’Eden est le plus vieux cinéma du monde encore en activité. Et c’est à La Ciotat...

Bravo ! Les citoyens ont décidé de prendre les choses en main : ils en ont marre de la saleté de...

Un parfum d’aventures se dégage toujours du nom de Jack London (1876-1916). L’homme fut...