Les amours 2.0 de Charles Sandison jusqu’au 1er septembre

Photo / Art  /   /  de Caroline Bouteillé

 

Charles Sandison ne nous propose pas tant une exposition qu’une expérience. Partant du principe qu’on a évolué d’organismes monocellulaires à des êtres vivants composites, il se demande quelle est la différence entre notre évolution et celle de l’informatique, aux lignes de codes de plus en plus complexes. Et puisqu’en évoluant l’homme a appris à aimer, le concept d’amour est-il à la portée de l’ordinateur ? Peut-on tomber amoureux d’une intelligence artificielle ? Ces questions largement abordées par la science-fiction sont le point de départ de l’installation de l’artiste. Le programme qu’il a créé commande tout un réseau de projections vidéo et lumineuses qui interagissent avec les visiteurs et fusionnent avec l’architecture de la chapelle, changée en « incubateur d’amour numérique ». L’amour et les machines… pourquoi pas, mais ne sortez pas sans votre antivirus !

Chapelle des Pénitents noirs
Les Aires Saint-Michel, Aubagne

expo-Sandison1

Vous aimerez aussi

Débâcles d’ondes musicales, pluie de beats et de thèmes lyriques, PinkNoColor lance son premier...

Prenez un enfant du siècle et mettez-lui une platine entre les mains, il en fera un disque du même...

Quand on dérive, sans cap et sans boussole, d’échoppe en bistrot à l’heure du déjeuner on dit...