La collection Burrell : impressionnisme et réalisme à l’honneur au musée Cantini

Photo / Art  /   /  de ToutMa

Jusqu’au 23 septembre 2018, le musée Cantini, épaulé par les municipalités de Marseille et de Glasgow, en Écosse, vous propose un événement inédit dans le monde de l’art et de la culture : la possibilité de venir admirer des chefs-d’œuvre de l’impressionnisme et du réalisme français qui, jusque-là, n’avaient jamais été exposés. Et pour cause… Issues de la collection privée du richissime armateur écossais Sir William Burrell, ces œuvres ne pouvaient, jusqu’à une loi récente, quitter le territoire du Royaume-Uni.

Fasciné par les réalistes et impressionnistes français, Burrell s’est constitué, entre le xxie et le xxe siècle, une collection privée de plus de 9 000 pièces de toutes les époques et en provenance de tous les continents, avant d’en faire don, en 1944, à la municipalité de Glasgow, à la condition qu’elles soient conservées dans un lieu éloigné de la ville et de sa pollution… Ainsi, on peut enfin admirer les originaux de ces chefs-d’œuvres de la peinture hexagonale qui étaient jusqu’ici seulement visibles à travers des reproductions ou sur des supports dématérialisés. 

Déployé autour d’un patio magnifique hébergeant des jardins à la française, niché entre deux rues animées et fréquentées du centre-ville de Marseille, l’hôtel particulier qui abrite le musée Cantini semble être la configuration spatiale la plus adéquate pour exposer ces œuvres. En effet, la scénographie a pris le parti intelligent (et qui se lit comme un bel hommage à l’histoire de la collection) de recréer le cadre intimiste et feutré de l’hôtel particulier de la collection Burrell. 

Durant tout l’été, Marseillais et visiteurs pourront donc se retrouver devant une cinquantaine de peintures et dessins emblématiques de la rupture artistique que représentent le réalisme et l’impressionnisme par rapport au style classique. Les plus grands noms du courant y figurent : Cézanne, avec l’éclatant Château de Médan, Degas, Courbet, Manet mais aussi Monticelli, Daumier… Autant d’œuvres qui témoignent de l’entrée de l’art dans le siècle de la modernité, où les corps, les paysages et les objets n’obéissent plus à une logique de représentation parfaite et épurée, mais apparaissent tels qu’ils sont. 

Instants de vie et de nature saisis par des couleurs souvent vives, les toiles nous parlent parce qu’elles ne sont pas figées et que chacun peut s’y retrouver et s’y reconnaître. La signature des plus grands du courant réaliste et impressionniste se révèle dans le dynamisme impulsé par une peinture qui cherche à représenter le mouvement, dans des scènes de la vie quotidienne. 

Forts de cet événement exceptionnel, la ville de Marseille et ses partenaires proposent tout l’été une programmation culturelle axée autour de cette exposition et de la valorisation des œuvres du même courant et des mêmes artistes de la collection permanente au musée des Beaux-Arts du palais Longchamp : visites commentées (tous les jours), audioguide articulé autour d’un parcours musical préparé par des musicologues professionnels, ateliers pour enfants (et adultes !), visites et conférences avec des écrivains… De quoi ancrer la saison estivale dans le thème de la culture. Sans oublier la mise à l’honneur de la ville de Glasgow, que tout dans cette programmation incite à découvrir. 

Courbet, Degas, Cézanne… Chefs-d’œuvre réalistes et impressionnistes de la collection Burrell jusqu’au 23 septembre 2018

Musée Cantini
19 rue Grignan, Marseille 6e
_dgac-musee-cantini@marseille.fr

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 19h.
Possibilité de billet combiné avec le musée des Beaux-Arts de Marseille 

TEXTE _Romain Bony-Cisternes

Vous aimerez aussi

Les collectionneurs d’art se partagent en deux clans. D’un côté ceux qui chérissent jalousement...

Parce que le pèlerinage à Saint-Barth’ risque d’être compliqué et de demander le déploiement de...

Aux prémices du solstice tant aimé on commence à s’impatienter, ce petit carnet de route cassiden...