Michel Loeb – Rêverie d’atelier, jusqu’au 4 novembre

Photo / Art  /   /  de Elsa Galland

Que vos rêves soient en Technicolor ou en noir et blanc, vous trouverez matière à évasion en plongeant dans le capharnaüm poétique de Michel Loeb, abrité pour l’automne dans les galeries du rez-de-jardin de l’abbaye de Saint-André. De son métier initial, joaillier, l’artiste a gardé la minutie et le goût de la perfection : toiles, estampes ou encore sculptures sont méticuleusement travaillées en une infinité de lignes et points, comme autant de facettes polies d’un même diamant. C’est au pinceau, mais surtout armé de sa loupe, que Michel Loeb fait naître son bestiaire et ses paysages fantastiques ; un travail de patience mené cette fois-ci pour rendre hommage aux maîtres de son musée imaginaire. Hokusai, Kandinsky, Hopper, Gauguin, Matisse ou encore VanGogh sont réunis à l’abbaye de Saint-André par la seule magie stupéfiante des pointillés de ce provençal d’adoption, installé dans le Lubéron, là où oliviers, vignes et soleil nourrissent sa créativité.

Voilà une exposition pensée comme une promenade. Allez-y avec des enfants qui goûteront avec leur spontanéité naturelle la part de merveilleux naïf des objets plastiques de Michel Loeb. Et n’oubliez pas d’aller flâner dans les jardins de l’abbaye, avant que celle-ci ne s’assoupisse pour l’hiver.

Abbaye de Saint-André – Fort Saint-André
Rue Montée du Fort, Villeneuve-lès-Avignon _04 90 25 55 95
www.abbayesaintandre.fr

Vous aimerez aussi

Pourquoi (mais pourquoi !?) le selfie ? » Voilà une des nombreuses questions, disons-le, mystère...

Rencontre avec une actrice rayonnante au naturel désarmant... L’évènement cinéma de la rentrée,...

Le 13 juin dernier, le galeriste David Pluskwa a créé un fort engouement avec l’exposition...