#violencejetequitte, du bruit contre les violences sourdes

Infos en vrac  /   /  de Caroline Bouteillé

Trop souvent avec les violences conjugales il y a d’un côté le déni et de l’autre l’ignorance. Dans le premier cas comme dans le second, l’information des victimes est primordiale, parce qu’on ne se sort jamais d’un mauvais pas sans un franc coup de main. La mission que s’est donnée la campagne #violencejetequitte, soutenue par la région et de nombreuses institutions et associations locales, est donc double : rendre possible la prise de conscience en dénonçant et expliquant, sans jugement, les mécanismes par lesquels on se laisse enfermer dans des relations abusives (ça c’est pour l’ignorance) et ouvrir le dialogue entre les victimes et leurs proches et/ou des professionnels capables de leur ouvrir les yeux sur ce qu’elles subissent (voilà pour le déni).

Pour les aider, les CIDFF de PACA (Centres d’information sur les droits des femmes et des familles) ont fait appel à la talentueuse Lili Sohn (publiée chez Casterman), qui a réalisé sous forme de bande dessinée les 4 scénarios typiques de violences conjugales qui vont bientôt inonder vos réseaux sociaux. Des violences psychologiques aux violences physiques, en passant par le viol ou encore le « revenge porn » (un délit aujourd’hui trop peu identifié comme tel par les victimes, mais reconnu par la loi !), on compte sur vous pour relayer massivement ces histoires à la résonnance bien trop quotidienne. Parce que c’est ça, aussi, la magie des mains tendues, quand elles sont collectives et qu’elles se joignent, elles finissent par former autant de courtes échelles !

Toutes les informations sur la campagne et les contacts utiles : www.violencejetequitte.fr
Téléchargez la campagne et inondez les réseaux sociaux avec le #violencejetequitte

Vous aimerez aussi

Marseille est son laboratoire créatif, son terrain de jeu, sa base. C’est ici que Philippe écharoux...

C’est au canal de Marseille que l’on doit la modernisation de l’infrastructure hydraulique de la...

Qui se souvient de Monique Lerbier ? Certainement peu de monde. Et pourtant, nous lui devons...