La Guerre des autres, de Bernard Boulad, Paul Bona et Gaël Henry

Livre  /   /  de Caroline Bouteillé

Beyrouth, 1974, cela fait dix ans que la famille Naggar a fui une Égypte devenue autoritaire après l’attaque de Suez et goûte, entre la librairie Papyrus du père, la troupe théâtrale de la mère et les virées en mobylette des enfants, à une dolce vita libanaise sur le point de connaître ses derniers mois. Au détour d’une case, presque l’air de rien, surgit un revolver (il s’agit « juste » d’autoprotection) : le trait délié de Gaël Henry se crispe avec ses personnages. Retour à la normale, les enfants alanguis passent des vinyles dans la chambre de l’aîné. On frappe à la porte, c’est une lettre officielle : la conscription… Cette histoire, plus ou moins autobiographique et tout en subtilité, nous raconte l’intrusion de la guerre dans le quotidien d’une famille aussi authentique qu’attachante, entre tension et indolence, violence et tendresse. Un récit doux-amer brillant !

_176 pages, La Boîte à bulles _24 €

Vous aimerez aussi

Marseille est son laboratoire créatif, son terrain de jeu, sa base. C’est ici que Philippe écharoux...

Loin d’être lugubre, le cimetière est un lieu qui déborde de vie. Entre les chats qui prennent le...

Qui se souvient de Monique Lerbier ? Certainement peu de monde. Et pourtant, nous lui devons...