Lilou Fogli, tous azimuts

Célébrités  /   /  de Céline Bouchard

 

La comédienne Lilou Fogli est enfin en « Une » de notre magazine… Partie très jeune étudier l’art dramatique à NYC, à l’Actors Studio, notre Marseillaise au frais minois évolue ensuite à Paris comme tant d’autres, entre petits rôles au cinéma et théâtre amateur. Aujourd’hui, Lilou brille sur la scène du Théâtre Edouard-VII dans Le Prénom, pièce culte, aux côtés d’une nouvelle famille d’acteurs, tous très doués. C’est un énorme succès. Entre ses représentations, sa famille moderne recomposée et l’écriture de scénarios, elle tourne aussi… Et pas qu’un peu !

 

ToutMa : Tu joues actuellement, et jusqu’au 6 janvier, le rôle d’Anna dans Le Prénom. Sacré challenge ! Le théâtre, c’est l’instant de vérité… comment vit-on cela ? 

Lilou Fogli : Là, on a de la chance d’avoir un texte… (soupir d’extase) c’est de la dentelle ! Extrêmement bien écrit, fin, drôle et surtout on est une équipe qui s’entend à merveille, ce qui est rare avec cinq acteurs sur scène ! Pour le reste, ce qui est super, c’est justement cette mise en danger quotidienne, la concentration, le jeu en direct. Nos emplois du temps, c’est vrai, sont lourds car on a déjà des journées entières à vivre avant de monter sur scène le soir (rires)… mais j’adore. J’ai beaucoup joué au théâtre quand j’étais plus jeune et c’est toujours le même bonheur.

TM : Parle-nous de Mike, cette série TV française déjantée au casting dément ! C’est comment le tournage d’une série ? 

LF : C’est sur OCS et ça sort fin janvier, ça y est, on a la date (large sourire). OCS est une chaîne TV remarquable car elle nous laisse une liberté qu’on n’avait plus en écriture à la télé ; les auteurs ont carte blanche et c’est pareil pour les réalisateurs. En revanche les  budgets sont serrés. Il faut donc être plein d’idées et d’ingéniosité. Du coup, de nombreux et très bons comédiens y viennent car ils savent que c’est extrêmement bien écrit, comme ici, pour Mike.
On a Philippe Katerine, Richard Berry, Bruno Lochet… Bref, c’est amusant parce que tout le monde, connu ou pas, est logé à la même enseigne. J’ai hâte de découvrir le résultat car j’ai adoré faire cette série. Fred Hazan, le réalisateur, a un sens du rythme et de la comédie de dingue, et c’est sa première réalisation… certainement pas la dernière d’ailleurs, vu son talent ! Il a coécrit le scénario avec Max Boublil, qui joue aussi. Moi, je suis Juliette, avocate et amoureuse de la future ex du personnage qu’interprète Max (rires), jouée par Gwendolyn Gourvenec. En avant pour 12 épisodes de 26 minutes complètement délirants !

TM : Tu as aussi tourné Vivre sans eux avec Bernard Le Coq (un acteur merveilleux) qui sera diffusé sur France 2 à la fin de l’année. Quelques mots là-dessus ? 

LF : Jacques Maillot est un réalisateur que j’adore, que je suis depuis longtemps et pour lequel j’ai une profonde admiration. Un des rares metteurs en scène à faire encore des films de genre complètement assumés. Là, il s’agit d’un film noir, même glaçant. Jacques est toujours audacieux, même dans le casting. Avec Grégory Montel, on joue un couple malveillant alors que vraiment, en règle générale, on n’est pas des acteurs pressentis pour des rôles durs (rires)… C’est assez perturbant d’ailleurs d’incarner une méchante. Il y a un côté jubilatoire sur l’instant, mais à la fin de la journée, on a envie de redevenir normale.

TM : Lilou au théâtre, Lilou à la télévision et Lilou aussi au cinéma… (on dirait des titres de BD) Vive le grand écran ! Et avec des acteurs épatants encore une fois : Mélanie Doutey, Jean-Paul Rouve

LF : Ah oui ! Là, vous évoquez Donne-moi des ailes, réalisé par Nicolas Vanier et avec qui j’ai coécrit le scénario… C’est l’histoire d’oies sauvages en péril qui vont être dirigées par un ULM pour poursuivre leur migration. C’est aussi l’histoire vraie de Christian Moullec. J’y joue Diane, une journaliste très engagée dans l’écologie, qui va aider Jean-Paul Rouve, alias Christian, à aller au bout de son projet (sortie prévue en octobre 2019). Je viens aussi tout juste de finir le film de Julie Manoukian, Les Vétos, avec Clovis Cornillac (mon mari dans la vie) et Noémie Schmidt… Une histoire qui traite de toutes les difficultés rencontrées par les vétérinaires de campagne, surtout quand il ne reste plus que les animaux pour pallier la solitude des habitants de ces villages qui se meurent… Un beau film plein de douceur et d’humanité, qui sortira en 2019 également.  

TM : Tu es une pure marseillaise. On te sait impliquée dans l’aventure familiale Château Berger dont tu as été l’égérie de fait puisque la beauté est génétique dans votre famille. Que s’y passe-t-il aujourd’hui ?

LF : Alors oui, mon amour pour Marseille est indéfectible ! Pour Château Berger, je m’occupe de la communication de la marque. Cela me prend d’ailleurs assez de temps ! Je place nos produits cosmétiques au cinéma quand je le peux.  Et pas mal de comédiennes les utilisent désormais (sourire fier). 

 

LES ADRESSES DE LILOU
– Viaghji di Fonfon pour l’apéro
– La Villa pour dîner en toute quiétude
– La Bonne Mère pour la pizza
– Maison Empereur juste pour chiner du bonheur…

LE PRÉNOM jusqu’au 6 janvier 2019
Théâtre Edouard-VII
10 place Edouard-VII,  Paris 9e
Pièce écrite par Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière mise en scène par Bernard Murat. Avec aussi Florent Peyre, Jonathan Lambert, Marie-Julie Baup et Sébastien Castro.

 

Photo en une _Eddy Brière
Maquillage / coiffure _Margaux Rousse-Malpat 

Vous aimerez aussi

Rencontre avec une actrice rayonnante au naturel désarmant... L’évènement cinéma de la rentrée,...

Château Berger a pour écrin un bel hôtel particulier juché sur la corniche Kennedy, avec la...

L’actrice Marseillaise Lilou Fogli est à l’affiche  d’ “un peu, beaucoup, aveuglement ” depuis...