Patrick Bosso, Sans accent les 20, 21 et 22 décembre

Divers  /   /  de Céline Bouchard

 

À Marseille, Patrick Bosso, c’est un pote. Rares sont ceux qui l’ont croisé sans avoir été mis à l’aise et sans avoir rigolé, même trois secondes. Du coup, c’est un peu notre chouchou… on garde des souvenirs hilarants d’une séance photo sur le Vieux-Port pour la couv’ de notre numéro 22. À l’époque, il affichait son spectacle K Marseille dans lequel il faisait l’apologie des caractéristiques exclusives de la population locale. Un grand moment. On aime toujours sa décontraction totale, son je-m’en-foutisme affiché. Il a ce rire irrésistible, ce regard égrillard ou assassin, l’outrance verbale et la mauvaise foi légendaire des Marseillais… et ce « putain » d’accent merveilleux ! 

Dans ce nouveau spectacle qu’il promène depuis octobre dernier dans toute la France, il parle justement de cet accent. Handicap ou avantage : telle a été la vraie question de sa carrière, car Patrick Bosso est aussi un comédien de théâtre, un acteur de cinéma avec les enjeux que cela comporte, c’est-à-dire des rôles variés… ou des stéréotypes. Sur les conseils de Niels Arestrup, immense acteur et formateur au théâtre qui considère son accent comme une force, il a choisi de faire carrière seul-en-scène, ce qui ne l’empêche pas d’avoir de beaux rôles de Marseillais au cinéma : Les Collègues en 1999, Bienvenue chez les Ch’tis, Retour chez ma mère d’Éric Lavaine ou encore Marseille dont il a co-écrit le scénario avec Kad Merad.

De passage chez lui pour les fêtes (eh oui ! il est en tournée dans toute la France, je vous dis !), Bosso pose trois dates à ne pas manquer si vous voulez beaucoup rire plutôt que trop manger…

Théâtre du Gymnase _4 rue du Théâtre Français, Marseille 1er _04 91 24 35 24
Les 20, 21et 22 décembre 2018 à 20 h (1h30 sans entracte)

Photos _William Let

TG-Dossier-de-presse-Bosso

Vous aimerez aussi

L’humoriste-magicien a acheté le Théâtre d’Aix pour y poser ses malles et y présente sa dernière...

La comédienne Lilou Fogli est enfin en « Une » de notre magazine... Partie très jeune étudier l’art...

Avec « Marseille », Kad Merad signe un film plutôt intimiste et profond. D’emblée, on entre par la...