fbpx

Fil du temps, du 14 décembre au 16 février

Divers  /   /  de Caroline Bouteillé

« Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage », conseillait Boileau à qui voudrait écrire, mettant à l’honneur l’extrême méticulosité de la dentellière et du tisserand, élevant par là même cet artisanat délicat au rang d’art. Pourtant le travail du tissu, dont on se fait pagnes et chaussettes depuis qu’on est capables de faire des nœuds, a ce caractère trivial, utilitaire, qui pourrait sembler le disqualifier d’emblée dans la course au panthéon des beaux-arts. C’est là, justement, que la Maison de l’artisanat et des métiers d’art lui offre son plus beau plaidoyer, avec l’exposition Fil du temps, qui déploiera quenouilles, fuseaux et rouets cours d’Estienne d’Orves, jusqu’au mois de février.

Sur 550 m2 et deux salles d’exposition, une dizaine d’artistes exposeront leurs œuvres, tour à tour aériennes, avec les tissus teints d’Ysabel de Maisonneuve, rustiques (on pense à la démarche très orientée « matière première » de Veronika Moos) ou encore purement spectaculaires, comme les robes de 2 mètres de Dianna Brennan, judicieusement suspendues dans le puits de la galerie, résurgence du passé naval du quartier.

Temps, parole et lien social sont les maîtres mots de cette exposition qui interroge, par la métaphore du tissage et des entrelacs, la notion de connexion entre les hommes, entre les époques et entre les cultures.

L’exposition dans son ensemble est à l’image de la robe de Fanny Viollet, enchevêtrement de fils colorés qui, lorsque l’on s’en approche, laisse apparaître une trame de mots, en une sorte d’anamorphose : une démarche raffinée, poétique et pleine de sens… pour qui veut bien prendre le temps de poser son regard… et de laisser le temps filer.

Maison de l’artisanat et des métiers d’art
21 cours d’Estienne d’Orves, Marseille 1er
www.maisondelartisanat.org

Vous aimerez aussi

Fidèle à son esprit de synthèse et d’ouverture sur les arts et civilisations du bassin...

L’humoriste-magicien a acheté le Théâtre d’Aix pour y poser ses malles et y présente sa dernière...

Aux marges de l’art populaire se tient Skunkdog. Depuis près de deux décennies, le peintre phocéen,...