Yann Le Bellec, Latitude Blanche

Plus Loin  /   /  de Olivier Emran

Yann Le Bellec et Sophie Galvagnon se rencontrent pendant leurs études de marine marchande à Marseille. Ils deviennent amis. Puis ils suivent leurs carrières respectives. Entre eux, germe un projet fou en 2015 : faire découvrir le Grand Nord (Spitzberg, Norvège, cercle polaire) « autrement », avec plus de temps et plus en communion avec la nature. En 2019, le pari est réussi : après trente-six expéditions à bord de leur bateau, le Polarfront, ils reviennent faire une escale technique d’un mois avant de repartir pour les glaces du pôle Nord, les ours blancs, les morses et des paysages à vous couper le souffle. L’occasion de capter ces jeunes Marseillais qui, à moins de 35 ans, sont devenus armateurs (battant pavillon français) et créateurs d’aventures magnifiques pour une clientèle plutôt aisée, qui veut voir et vivre le monde autrement…

ToutMa : Comment est né ce projet ?

YLB : En fait, il n’existait pas grand-chose pour des gens dynamiques qui veulent faire de la rando ou visiter vraiment les mondes polaires de façon active. C’est là que l’on s’est dit qu’il y avait un projet à construire, à mi-chemin entre le luxe des grands paquebots et l’expédition authentique. Nous sommes partis d’une page blanche.

TM : C’est un projet un peu fou, non ?

YLB : Oui ! On nous a un peu pris pour des fous furieux au départ ! Nous continuions à travailler dans nos jobs respectifs en même temps qu’on a créé l’entreprise, en 2017. Neuf mois plus tard, on prenait la mer avec nos premiers passagers ! Mais Sophie et moi avons toujours navigué dans les glaces et nous connaissions très bien ce type de voyages.

TM : L’expédition polaire selon Latitude Blanche, c’est quoi ?

YLB : Nous mettons l’accent sur l’authenticité et l’exclusivité. Nous avons douze passagers par expédition et nous accostons dans des baies exceptionnelles de beauté. Cela rend l’aventure unique, avec une dimension sur-mesure, au jour le jour même, suivant que les passagers ont envie d’aller randonner ou de se balader en Zodiac au plus proche de la nature. C’est du « yachting polaire ». Et, ce qui est encore plus beau, c’est quand ce sont des familles ou des amis qui réservent le bateau pour eux. Les souvenirs sont inoubliables ! 

TM : Vous êtes toujours marseillais ?

YLB : Je vis toujours à Marseille. Cette année, Sophie a beaucoup navigué à bord du Polarfront et moi, je me suis occupé de l’entreprise. Ça nous va bien comme ça pour l’instant. Finalement, je suis toujours un explorateur… celui de l’entreprise !

Pour tout savoir sur Latitude Blanche et réserver votre prochaine expédition
_www.latitudeblanche.com

Et, pour partager l’aventure de Sophie et Yann_www.youtube.com/watch?v=03gsTuK5Csg

Vous aimerez aussi

Quand nos terrasses et jardins deviennent l’extension de nos salons intérieurs, on ne se prive pas...

Prenez quatorze femmes engagées dans l’environnement, passionnées et dynamiques. Faites-leur vivre...

Plus caduque que la vieillesse, le regard que l’on porte sur elle. Considérant que la place laissée...