La sélection littéraire de la rédaction

Livre  /   /  de Caroline Bouteillé

Maritima de Sigolène Vinson

Alors qu’elle s’est installée dans le Sud il y a à peine deux ans, Sigolène Vinson semble en avoir déjà saisi toute l’âme. L’intrigue de Maritima navigue le long des canaux de la Venise provençale, dans un entre-deux, tour à tour oppressant et lumineux, jamais tout à fait sur terre, jamais tout à fait en mer. Au sens apollinien, c’est ce qu’on appelle « la zone », le lieu idéal pour jouer de contrastes. Point d’ancrage de ce territoire incertain : le calen, où Émile et Joseph pêchent les muges qui leur donneront la fameuse poutargue et où se croisent un chapelet de personnages hauts en couleur, tous plus justes les uns que les autres. Sigolène Vinson maîtrise les rouages de son intrigue avec une perfection quasi mécanique, mais qui n’est jamais ni froide ni distante. Au contraire, tout exsude la bonté dans cette écriture, aussi raffinée que crue, toujours très proche des corps. Magnifique !
304 pages, Les Éditions de l’Observatoire _20 €

 

Une histoire de Marseille en 90 lieux de Judith Aziza

Nous, on dit que l’habit ne fait pas le moine. Les Anciens disaient que la barbe ne faisait pas le philosophe et les Anglo-Saxons, eux, disent qu’on ne juge pas un livre à sa couverture. Sans commenter l’esthétique des jaquettes outre-Manche et outre-Atlantique, on notera que nos cousins ont au moins le mérite de se focaliser sur les belles-lettres plutôt que sur les frocs ou les systèmes pileux. C’est déjà un signe de sagesse. Et c’est spontanément ce que nous inspire le livre de Judith Aziza, dont on aurait tort de ne considérer que la couverture aux couleurs passées, tant c’est une petite merveille d’érudition. Découpé en trois parties, selon les grandes phases d’évolution de la cité phocéenne, l’ouvrage richement illustré regorge d’anecdotes passionnantes. Des plages du Prado à l’Alcazar en passant par les lazarets, vous ne regarderez plus Marseille du même œil !
224 pages, Éditions Gaussen _23 €

 

Les Pestiférés de Serge Scotto, Éric Stoffel, Samuel Wambre, d’après Marcel Pagnol

Quand on évoque Marcel Pagnol, on pense tout de suite à la bonhomie de ses personnages, à sa nostalgie touchante et, évidemment, à un sens de la liberté sans équivoque, inspiré par les images d’une garrigue qui s’étend à perte de vue. On connaît moins le Pagnol politique. Et pour cause, son histoire la plus engagée était restée jusqu’à aujourd’hui incomplète. Grâce au travail de son petit-fils, on a pu remettre la main sur la fin des Pestiférés, cette fiction (publiée incomplète à titre posthume) qui évoque la peste de Marseille à travers l’expérience de la petite communauté d’un quartier miraculé, perché sur les hauteurs de la ville. Entre chronique historique, huis clos à suspens et (finalement !) pamphlet politique, le recours à la bande dessinée nous apparaît comme le moyen le plus respectueux et le plus intelligent de compléter l’œuvre sans jamais la trahir.
136 pages, Bamboo éditions, coll. Grand Angle, Marcel Pagnol _19,90 € 

 

Le Nouveau Monde paysan de Stéphane Lemardelé

Ils s’amusent des « red-necks » quand on moque le « bronzage agricole » et quand on bricole, ils « patentent », mais leur révolution verte, c’est la même que la nôtre. Eux, ce sont les néoruraux québécois, « pousseux d’ail », boulangers, apiculteurs ou encore maraîchers, bien décidés à changer les règles du jeu de l’économie agricole, du côté de Pigeon Hill, près de Montréal. Loin de l’image d’une communauté hippie de doux rêveurs, Stéphane Lemardelé nous invite à partager le quotidien de ces paysans d’un nouveau genre, parfaitement conscients des absurdités légales et administratives d’un modèle industriel qui a fait long feu. Revenant à des méthodes plus respectueuses de l’environnement, ils nous montrent qu’une nouvelle agriculture est non seulement souhaitable, mais possible ! Seul problème, ils risquent de vous donner des envies de wwoofing…
256 pages, La Boîte à bulles _29 €

 

Les bienfaits du sport, Forme, santé, bien-être de Nathalie Simon

Tout le monde connaît Nathalie Simon, animatrice et chroniqueuse de nombreuses émissions de télévision, aujourd’hui sur France 3. Elle est également célèbre pour ses performances sportives (championne de France de planche à voile en 1986). À 54 ans, toujours aussi addict de sports en tous genres, affichant une vitalité physique qu’on ne peut qu’envier, Nathalie publie une sorte de recueil polymorphe où confidences et conseils personnels croisent des analyses d’experts de la santé, des définitions de valeurs existentielles et des encadrés diététiques. C’est vivant et pratique, comme un cahier de recettes… de vie saine !
184 pages, Hugo & Cie _16,50 €

 

Alice Bienassis croque pour nous le Marseille d’aujourd’hui, de trait de crayon en trait d’esprit !

ToutMa-avril2019

Vous aimerez aussi

Une sélection marseillaise, du foot, un polar et des mangas !

Parcours initiatique entre réel et surréel aussi bien que roman d’aventures, ce livre captivant est...

Nous pouvons tous désormais devenir les acteurs d’une nouvelle aventure, celle de la culture...