37e festival de La Ciotat – Berceau du cinéma, du 29 mai au 2 juin

Cinéma  /   /  de Caroline Bouteillé

On a tendance à l’oublier, mais avant d’être un art majeur et un secteur économique à lui tout seul, le cinéma était une pratique un peu confidentielle et expérimentale. Et bien loin d’Hollywood, bien loin même de la Ville Lumière, c’est en fait à la Ciotat que les frères Lumière (eux aussi, un nom pertinent s’il en est !) ont réalisé leur première projection publique. C’était au cinéma l’Eden, ils venaient, aux forceps, de donner naissance au cinématographe et présentaient l’heureux événement à la face du monde. Puis, le temps est passé par là. Les montants du berceau ont commencé à souffrir des vermoulures de l’indifférence, jusqu’à ce que le cinéma passe à deux doigts de la disparition. C’était compter sans les cinéphiles ciotadens avertis qui sauvèrent l’Eden, lequel, depuis 37 ans, s’évertue dans le cadre de son festival à rappeler la vocation profondément cinématographique de La Ciotat. Chaque printemps, on y organise des projections de premiers films de réalisateurs débutants, au cours d’une compétition qui pourrait sembler anodine, si ses lauréats passés n’avaient pas si souvent été récompensés par des institutions… moins confidentielles. La Ciotat, antichambre des Césars et des Oscars ? Peut-être bien ! Ce n’est en tout cas ni Olivier Dahan (La Môme) ni Michel Hazanavicius (The Artist) qui diront le contraire.

Entre deux débats, les équipes de 9 longs métrages et 9 courts viendront présenter leurs films, sortis entre 2018 et 2019, mais souvent restés un temps très court à l’affiche (surproduction oblige). Chaque séance comprendra un court et un long métrage, à raison de 4 séances par jour. L’occasion de découvrir ou redécouvrir Deux fils de Félix MoatiLune de miel d’Elise OtzenbergerCuriosa de Lou Jenet ou encore Une intime conviction d’Antoine Raimbault. Sans compter quelques avant-premières (hors compétition), comme celle du film d’Hafsia Herzi Tu mérites un amour, ovationné à Cannes, mais qui ne sortira officiellement qu’à la mi-septembre. À bercer le talent avec autant de clairvoyance, l’Eden continue à se définir comme le détonateur du succès !

Cinéma Eden-Théâtre
25 boulevard Clémenceau, La Ciotat
http://berceau-cinema.com/ciotat-berceau-cinema/

Vous aimerez aussi

Près de 300 personnes se sont donné rendez-vous pour inaugurer le nouvel établissement Mercure sur...

La Galerie 1809, créée par les artistes Sébastien Arcouet, Florent Touchot et Marina...

Des yeux très clairs, grands comme des lacs. Un regard qu’on n’oublie pas... Acteur popularisé par...