Les Suds à Arles, du 8 au 14 juillet

Musique  /   /  de Caroline Bouteillé

Voyager au bout du monde sans bouger de son transat, c’est au choix un rêve de paresseux ou un fantasme de penseur romantique. Mais que l’on soit nonchalant ou méditatif, au festival Les Suds d’Arles, il faudra quand même bouger un peu, dans la ville d’abord, passant du splendide Théâtre antique au Parc des Ateliers, mais aussi sur place, parce que disons-le, vous ne parviendrez pas à rester impassible au son des mélodies qui chantent le soleil des Suds, celui qui éclaire les parallèles d’Afrique, de Méditerranée ou encore d’Amérique du Sud. Ça se passe comme ça, la musique c’est comme la chaleur, ça part d’en bas et ça finit par vous tourner la tête. On en prend le pari, vous commencerez par battre la mesure du bout du pied et finirez très vite en cheveux ! D’autant que cette année encore, la programmation est magnifique : parmi tant d’autres, Ibrahim Maalouf (accompagné par le Haïdouti Orkestra), Pongo (électro-kuduro) ou encore Aguamadera vous entraîneront du Liban au Brésil en passant par l’Angola. Et avec des découvertes comme Turfu (qui rend l’accordéon diatonique diablement sexy), le festival confirme que la musique du monde n’est pas qu’affaire de traditions et qu’elle est précisément déjà… dans le « turfu ». Un immanquable des festivals de votre été !

Programmation et billetterie (à noter que certains concerts sont gratuits)
www.suds-arles.com

Photo en Une © Stéphane Barbier

Vous aimerez aussi

20 ans de concerts estivaux, 20 ans de jazz, 20 ans d’amour et une nouvelle édition tout aussi...

Entretien avec Dominique Bluzet, directeur des théâtres du Gymnase, des Bernardines à Marseille, du...

Chaque été le château de l’Ange dans le Vaucluse devient le théâtre d’événements poétiques inédits...