Adults in the Room, tragédie grecque contemporaine

Cinéma  /   /  de ToutMa

Cinéaste octogénaire engagé, Konstantinos Gavras, dit « Costa-Gavras », a fait de la politique son cinéma. On lui doit entre autres la magnifique trilogie Z, État de siège, et L’Aveu.

Pour son dix-neuvième film, Adults in the Room, adapté du best-seller de Yánis Varoufákis lui-même intitulé Conversations entre adultes, il nous plonge de façon tragi-comique dans la crise financière grecque, en nous permettant de nous immiscer au cœur des réunions secrètes de l’Eurogroupe. Pour le réalisateur franco-grec, c’est l’occasion de renouer avec l’histoire de son pays d’origine, qu’il a fui à l’âge de 19 ans à cause des positions antiroyalistes de son père. L’intrigue est simple, les rouages complexes : après sept années de décente aux enfers, la Grèce surendettée est à genoux. Janvier 2015, le parti de la gauche radicale, Syriza, remporte les élections législatives. Aléxis Tsípras (incarné à l’écran par Alexandros Bourdoumis) son dirigeant, et Yánis Varoufákis (Christos Loulis, magistral en politicien anticonventionnel, sac à dos à l’épaule et sans cravate), nommé ministre des Finances, incarnent un nouvel espoir pour un peuple grec rendu exsangue par une politique d’austérité implacable. Les deux hommes ont six mois pour convaincre l’Europe de renégocier la dette colossale de leur pays, dont la place au sein de la zone euro est menacée.

Durant les deux heures que dure le film, nous suivons sans jamais nous ennuyer les tribulations de Yánis Varoufákis, brillant orateur et résistant dans l’âme, l’accompagnant dans sa lutte sans merci contre les autres membres du gouvernement, qui font mine de lui apporter leur soutien, tout en l’accablant toujours davantage à son insu. On retiendra d’ailleurs la subtile métaphore de « la pêche à l’espadon » : le poisson étant Aléxis Tsípras et le pêcheur l’Union européenne, mais on ne vous en dit pas plus… Répliques d’une grande finesse, violence des échanges, dynamisme, situations aussi tragiques qu’absurdes, scènes qui tournent même parfois au burlesque… l’œuvre, dont le sujet pourtant compliqué est traité avec beaucoup de clarté, est une vraie réflexion sur le pouvoir. Et l’expérience prend tout son sens lorsqu’on découvre que les dialogues des réunions internationales mises en scène dans le film sont retranscrits à partir de discussions enregistrées par l’authentique Yánis Varoufákis…

À voir d’urgence !

Sortie le 6 novembre 2019
Durée du film : 2h04
De Costa-Gavras
Avec Christos Loulis, Alexandros Bourdoumis, Ulrich Tukur, Daan Schuurmans, Josiane Pinson…
Texte _Sophie Désiré

Vous aimerez aussi

Une ode à l’humanité, à la tolérance et à l’acceptation de la différence qui changera certainement...

Dans un registre plus surprenant que la plus absurde de ses comédies, Pierre-François Martin-Laval,...

À tout juste 32 ans, la comédienne originaire de Marseille vient de réaliser son premier long...