Aurore Michel-Grégoire, princesse précoce de la pop culture 

Talents d’ici  /   /  de Léa Piras

 

Autodidacte, la piquante Aurore se sert de sa créativité débordante pour revisiter avec gaieté la culture graphique populaire. Gestionnaire immobilier de profession, elle décide un jour d’écouter ses désirs enfouis et de laisser parler son pinceau. Résultat, elle pastiche aujourd’hui à la fois Vermeer, Fragonard… et les cartoons de la Hanna Barbera. On adore ce grand écart audacieux ! Et on n’est pas les seuls… Séduit par son talent artistique et ses peintures décalées et colorées, le Nhow (hôtel 4 étoiles qui surplombe la corniche Kennedy) l’a invitée à exposer ses créations sur ses murs. Eh oui, ces tableaux figuratifs très « pop art » et surprenants que vous admirez dans le « tunnel bar » en allant au restaurant, c’est elle ! Très vite repérée, Aurore fait désormais partie de l’important réseau Carré d’artistes, un fabuleux tremplin. Les New-Yorkais ont ainsi déjà pu découvrir ses œuvres colorées aux formes géométriques franches dans la galerie de l’enseigne située sur Bleecker Street. Et maintenant, c’est au tour des Parisiens de Saint-Germain-des-Prés de se faire une idée de ce talent précoce… Aurore Michel-Grégoire serait-elle déjà une artiste internationale ? Des projets plein la tête, elle fonce à vive allure dans le tourbillon de la vie… Actuellement exposée dans la jolie boutique de mobilier et de décoration contemporains A et T Déco (7 rue Haxo, Marseille 1er), elle rêve de la Principauté et de Milan… Plus rien ne l’arrête !

Réalisation d’œuvres originales et personnalisées possible sur demande.
Jusqu’à début janvier, exposition temporaire au Nhow,
200 corniche Président John Fitzgerald Kennedy, Marseille 7e
www.auroremichelgregoire.com_@auroremg

Vous aimerez aussi

L’artiste a cheminé un temps avant que la peinture ne lui apparaisse comme une évidence, le...

Sur Instagram, vitrine ouverte sur le monde, on la trouve sous le pseudo mariedoz. Cette jeune...

Cédric Malo est l’artiste qui se cache derrière Tabas, un nom qui claque, tiré de l’expression...