BeLangue, quid du séjour linguistique ?

Entrepreneurs  /   /  de Céline Bouchard

Jeunes trentenaires, les fondateurs de BeLangue ont su très tôt l’importance de l’anglais dans leurs métiers respectifs… Classique, me direz-vous ! Si Yohan Grosso a évolué essentiellement dans le tourisme et la restauration, tandis que Bénédicte Dupont s’attaquait à l’univers de la mode et de la création, ils ont tous deux approché professionnellement le secteur éducatif et la linguistique. En se rencontrant ils ont partagé des idées sur leurs expériences à l’étranger, c’est ainsi que BeLangue est né. Leur agence est rapidement devenue très utile dans la région, pour l’organisation des séjours linguistiques scolaires et post-bac, en plaçant les jeunes demandeurs dans des écoles bien situées, de NY à Santa Monica, en passant par Londres. Des écoles où les Français ne sont pas légion, dans lesquelles les classes ont des effectifs réduits…

Pour le développement du projet, le bouche-à-oreille a marché très fort. Vivant avec leur temps, les deux entrepreneurs ont choisi des influenceurs et se sont ainsi fait connaître sur les réseaux sociaux. Quelques magazines spécialisés d’envergure nationale leur ont consacré des articles élogieux.

Aujourd’hui, ils doivent évidemment faire face à la complexité de la période de confinement et à la fermeture des frontières. Déjà, ils ont dû faire preuve d’efficacité, en rapatriant les étudiants, et trouver rapidement une solution de cours en ligne en attendant. Maintenant, Yohan et Bénédicte établissent une nouvelle planification des séjours n’ayant pu être effectués avec des avoirs utilisables jusqu’en décembre 2021. Quant à garantir la continuité de leur activité, c’est un combat de tous les jours, mené tambour battant avec l’élaboration de nouvelles offres plus adaptées à l’éventuel allongement de la situation de crise. L’agence permet par exemple des reports de voyages sans frais.

Mais Yohan et Bénédicte ont la certitude que l’anglais et les projets à l’étranger restent une priorité pour les jeunes, un atout fondamental pour leur avenir professionnel, et ils observent déjà une nouvelle vague de demandes pour l’automne 2020… Si la jeunesse n’est pas aussi insouciante que l’on voudrait nous le faire croire, elle est en tous cas optimiste !

 

www.belangue.com

Vous aimerez aussi

Plongée en images dans le service pédiatrique du centre hospitalier de La Timone… En plein...

Plus qu’un simple appel aux dons, il s’agit d’une collecte-enquête ethnographique qui permettra aux...

C’est à l’issue d’un premier voyage en solo, alors qu’elle est à peine âgée de 15 ans qu’elle est...