Mistral films, l’éloge du fada

Talents d’ici  /   /  de Céline Bouchard

C’est toujours émouvant de voir éclore le talent. Ici, ils sont deux à le dévoiler, réunis sous un label ô combien plaisant puisqu’il s’appelle Mistral. Léo Cannone et Thibaud Lomenech se sont rencontrés à l’ESRA, la super école de cinéma qui forme les réalisateurs de demain. Le premier est marseillais, le second breton, mais tous deux vivent et travaillent entre Marseille et Paris. C’est dans le Sud qu’ils ont choisi de se confiner et pendant ce curieux moment où le temps s’est arrêté, ils se sont plu à explorer le folklore et le langage local en mettant en scène le « fada ». Ce court-métrage redonne à ce mot, issu du parler provençal et souvent associé à une folie douce, la dimension poétique qui s’accorde davantage à son sens premier. Il paraît qu’en provençal, « fado » désigne un être qui a été envouté par les fées. Et Max Clavelly, le jeune comédien qui incarne le fada semble réellement captivé. Accordez-vous quelques minutes pour découvrir ce petit film délicieux, il en vaut la peine, d’autant qu’il est souligné par la voix chaude et vibrante de Thierry Bessenay en narrateur. Séduisant. Mistral, duo gagnant ?

LE FADA from MISTRAL on Vimeo.

Vous aimerez aussi

L’envie de Florian était de mettre en avant la culture urbaine dans toute sa diversité par le biais...

On s'évade en musique et on (ré)écoute nos artistes marseillais préférés avec la sortie récente (ou...

Parfois les réseaux sociaux permettent à des pépites en tout genre d’émerger naturellement, juste...