L’héritage du surréalisme dans la mode jusqu’au 27 septembre 2020

Divers  /   /  de ToutMa

Cet été, l’art et la mode se rencontrent et bouleversent leurs codes respectifs au château Borély : quand l’imaginaire et l’illusion s’emparent de la haute couture. Après Man Ray et la Mode, sensation surréaliste du début de l’année, nous retrouvons Jean-Paul Gaultier, Pierre Balmain ou encore Issey Miyake et leurs créations en « trompe l’œil » qui confirment la porosité des frontières arts graphiques et stylisme. Au centre de l’exposition, des corps morcelés et écorchés, des lèvres carmines, des fantaisies audacieuses et toujours cet œil scrutateur, motif surréaliste par excellence, comme autant d’hommages rendus à Magritte, Dalí et Buñuel, ces précurseurs hallucinés qui ont ouvert le champ des possibles et n’en finissent pas d’inspirer la sphère fashion. Vous serez surpris par la créativité des étoffes et l’extravagance des textiles. Un bonnet en laine vintage ? Non, non, une théière par Jean-Rémy Daumas ! Des mocassins en cuir violets du même couturier ? Seulement si on leur ajoute une moustache en poils authentiques ! C’est sans nul doute le chapeau-chaussure d’Elsa Schiaparelli, imaginé par Dalí, qui pourra le mieux convaincre les plus sceptiques : La mode est de l’art prêt à être porté.

Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode
134 avenue Clot-Bey, Marseille 8e
Du mardi au dimanche de 9h à 18h
04 91 55 33 60
Entrée gratuite
Site Web

Texte Chanel Grée

Vous aimerez aussi

Carrément sexy, la collection fait un corps de rêve et sa pièce iconique, la robe Tchikiboum,...

Ses bijoux se parent d’effets de matière ou de texture, affichent des courbes tantôt charnelles,...

Dans ce joli show-room de marques essentiellement françaises et espagnoles, on est sensible à la...