L’Orient sonore : Musiques oubliées, musiques vivantes au Mucem jusqu’au 4 janvier 2021

Photo / Art  /   /  de ToutMa

 

Vos billets d’avion ont été annulés et vous mourez d’envie de voyager ? Pas de panique, le Mucem vous emmène de l’autre côté de la mer Méditerranée… L’exposition « L’Orient sonore » donne à voir et à entendre l’histoire des traditions musicales arabes aujourd’hui menacées et de leur sauvegarde. Des maisons de disques d’hier aux vidéos d’aujourd’hui, c’est un aller simple pour redécouvrir un patrimoine oublié. Grâce à la sélection de 60 œuvres par la Fondation AMAR et par son créateur Kamal Kassar, on entrevoit le sommet d’un iceberg riche de 4 000 archives. Conçue comme un grand cabinet d’écoute, l’exposition se vit telle une immersion au plus proche des traditions orales. En passant d’une unité à l’autre, le spectateur participe intimement à ce voyage accéléré entre l’Irak, l’Algérie et l’Arabie Saoudite à travers des chants, souvent écrits comme des poèmes. Sous forme d’installations vidéo, douze traditions musicales menacées de disparition sont mises à l’honneur grâce au travail de recherche et de documentation de Fadi Yeni Turk. Profanes ou sacrées, populaires ou savantes, ces musiques trop méconnues du monde occidental, témoignent de leur diversité profonde et de leur authentique sensualité. Le Mucem met en lumière la préservation d’un patrimoine en péril dont les voix, bouleversées par la guerre et la persécution, tentent de survivre à l’évolution des mœurs.

Pour une immersion totale dans la sphère de l’Orient sonore, installez-vous confortablement sur les tapis mis à votre disposition et venez équipé d’un casque. Vous n’aurez qu’à scanner le QR code de chaque musique présentée, pour entrer dans une parenthèse enchanteresse. 

L’Orient sonore au Mucem du 22 juillet 2020 au 4 janvier 2021
1 Espl. J4, Marseille 2e
Tous les jours sauf le mardi de 9h à 18h
04 84 35 13 13
www.mucem.org

Commissariat de l’exposition :
Kamal Kassar, commissaire général de l’exposition
Créateur de la fondation AMAR pour l’archivage et la recherche sur la musique arabe
Fadi Yeni Turk, co-commissaire de l’exposition
Réalisateur et directeur de la photographie
Direction artistique : Pierre Giner

Photo en Une © Farajallah Baida Ya Ghazali Kayfa Anni Ab aduk 1907 Baidaphon_©AMAR
Texte Chanel Grée

Vous aimerez aussi

Il ne s’agit pas d’une énième exposition de mode mais bien d’une rétrospective sociologique. Durant...

Avis aux cinéphiles : à partir du 5 juillet, les soirées gratuites « Belle & toile » reviennent...

La programmation estivale d’Arles Contemporain propose de découvrir tout l’été une soixantaine de...