Jeff Yelnik, joueur de feu sous les feux de la rampe

Vos portraits  /   /  de Emmanuelle Vigne

Directeur de projets au sein du Groupe F depuis sa création en 1990, Jeff Yelnik  participe aux grands évènements de la compagnie de pyrotechnie, dont le passage à l’an 2000 sur la Tour Eiffel, l’ouverture en 2002 de l’année Gaudi sur la Sagrada Familia, la tournée internationale de Björk en 2003, ainsi que de nombreuses créations pyrotechniques et multimédias (Jeux olympiques de Turin, Festival de théâtre à Perth en Australie, ouverture d’Istanbul, Capitale européenne de la culture en Turquie en 2010).

Depuis 2005 il a collaboré à de nombreux évènements, avec des artistes tels qu’Hervé Niquet – concert spirituel (Water Music and Fireworks) ou Angelin Préljocaj (Ballet « Blanche Neige ») et conçu le final des Grandes Eaux Nocturnes qui, chaque été, illumine les jardins du château de Versailles. De passage à Aix-en-Provence pour la préparation du 7ème et dernier épisode de la saga, Jeff met en lumière les actions de la compagnie et évoque l’aventure Marseille Provence 2013, dont le dernier grand rendez-vous populaire aura lieu le 31 décembre prochain à Istres.

 

ToutMa : Combien êtes-vous au sein de la compagnie et comment vous répartissez-vous les spectacles ?

Jeff Yelnik : Nous sommes environ une quinzaine de permanents. Nous vivons de nos propres acquis, nous ne touchons pas de subventions ce qui implique une recherche constante de nouveaux projets. Nous sommes 6 directeurs artistiques dont Christophe Berthonneau, un des fondateurs du Groupe F qui a en charge la direction artistique générale. On forme une sorte de pool de direction projets et on se répartit les créations selon les spécificités de chacun et les lieux.

 

TM : Le Groupe F c’est une région, la Camargue. Tu t’y sens attaché même si tu es maintenant « délocalisé » à Paris ?

JY : Oui !! Je suis le seul directeur de projets à Paris et c’est vrai que le Groupe F est essentiellement ancré à Boisviel, en Camargue. Un lieu extraordinaire avec nos ateliers, nos bureaux, un lieu de création absolu.

 

TM : Faire partie de l’aventure MP 2013, c’était une évidence ?

JY : On avait envie de pouvoir rentrer dans ces aventures territoriales, c’était une occasion rêvée pour nous. Chaque nouveau lieu nous inspire, c’est un challenge ! Travailler dans des villes aussi différentes qu’Arles, Cassis, Martigues, Port Saint-Louis, Marseille, Aix et bientôt Istres était merveilleux. Les mairies nous ont très bien accueillis durant l’année 2013.

 

TM : Vous ranimez un art ancestral qui vient de Chine, à l’origine au service des princes. Aujourd’hui le Groupe F est là pour le bonheur des citoyens du monde entier, avez-vous conscience de votre rôle salutaire, surtout dans le contexte actuel ?

JY : C’est la finalité ! C’est pour ça qu’on est là, que nous travaillons et explorons de nouveaux outils. On a besoin et envie de transmettre les émotions que l’on a au fond de nous. D’ailleurs quand on écrit un spectacle on est en permanence dans l’idée de ce que l’on va pouvoir transmettre.

 

TM : Lors de vos spectacles et notamment sur « Révélations », le public est en communion avec vous. Ressens-tu cette harmonie lors des spectacles que tu produis ?

JY : Révélations a déjà drainé plus de 300 000 spectateurs. L’accord se manifeste au moment même du spectacle, par le succès populaire immédiat. On ressent ce partage, cette joie, car nous percevons les mêmes émotions qu’on imagine que le public va avoir ! Effectivement, ce sont des moments de communion extraordinaires.

 

TM : La saga « Révélations » ce sont des spectacles fabuleux : des œuvres multiformes qui mêlent pyrotechnie, lumière, eau, acteurs, musique et vidéo. Comment va se dérouler le dernier épisode à Istres ?

JY : Dans les Révélations, c’est le territoire qui génère sa propre fiction et chaque interprétation est menée par une population de personnages lumineux, les Révélateurs. Christophe (Berthonneau) parlerait mieux que moi de l’épisode d’Istres, où il sera question d’une vague de feu naissant sur l’Hôtel de Ville et déferlant à la surface de l’Étang de l’Olivier. Encore un moment fort et une métamorphose totale du lieu.

 

TM : L’émerveillement, la magie que provoque chacune de vos créations, réveille nos émotions d’enfant. Te sens-tu aussi cette âme d’enfant pour créer ?

JY : On a nous-mêmes besoin de frissonner pour transmettre. La magie opère toujours pour nous aussi parce que l’on évolue à chaque fois et, à force de recherches, nous avons vraiment bouleversé la conception de ce milieu pyrotechnique qui était très traditionnel. Nous avons apporté les rythmes, les mouvements, la musique. Cette différence nous a permis de grandir et de nous faire un nom.

La participation de la compagnie à l’année Capitale n’a fait que confirmer l’immense talent du Groupe F et leur rayonnement mondial dans l’univers de la pyrotechnie et des langages artistiques innovants. L’Épisode 7 va mettre le feu aux poudres en apportant son lot de poésie et d’enchantement qui caractérise toutes leurs œuvres. Les Révélateurs n’ont sans doute pas dit leur dernier mot !

 

Révélation épisode 7 à ISTRES
Le 31 décembre 2013 _Mairie, Étang de l’Olivier

Durée : 30 min _Coup d’envoi à 18h _www.groupef.com
Production et réalisation : Groupe F.
Coproduction : les villes accueillantes, Marseille-Provence 2013 et EDF soutiennent ce projet.

 

Vous aimerez aussi

Le 61e Salon international des santonniers se tient à Arles jusqu’au 13 janvier 2019. Plus...

Noël approche et la nuit du solstice, coiffant son froid mordant, étend sur la ville son grand...

Nous sommes en 2047, à Paris. Un couple heureux et sans enfant mène une vie très aisée et...