Tabas, l’illustration enragée, engagée…

Talents d’ici  /   /  de Virginie Favre

Cédric Malo est l’artiste qui se cache derrière Tabas, un nom qui claque, tiré de l’expression argotique « ça tabasse » autrement dit : « ça tue » ! Mais il n’y a pas de hasard : Cédric est plus énervé qu’il ne le laisse paraître et en plus d’être créatif, il a quelque chose à dire ! Il a à son actif une liste impressionnante de clients prestigieux qui lui ont fait confiance et, amis lecteurs du sud, vous ne pouvez pas avoir échappé à son style insolent teinté par la rue. L’identité révoltée de Marsatac, les délires culinaires de Mix en Bouche, le design estival pour Pastis 51, l’image du culturel Paloma à Nîmes, les Nuits Carrées d’Antibes… sont autant de projets à l’identité graphique forte qui percute l’œil. Rencontre avec un touche-à-tout de la création graphique engagée !

TM : Graphiste, photographe, graffeur ou artiste ?

CM : Je n’ai jamais rêvé d’être artiste, ou même graphiste étant enfant. Je voulais d’abord devenir homme grenouille ! Je jouais aux « lego » et j’assemblais ficelles et boîtes en carton avec du scotch. C’étaient mon quotidien de jeu quand j’était petit… je ne pensais vraiment pas en faire un jour mon métier. J’ai rajouté le skate et le graffiti à l’adolescence et tout ce mix de jeux est devenu mon travail, mais après quelques années d’études en arts appliqués quand même ! Aujourd’hui, cela fait 15 ans que je travaille en indépendant. Mon rôle n’est pas d’être un exécutant de mise en image ou d’illustration, mais surtout d’être à l’origine du projet et le faire avancer. Mélangeant travail personnel et commandes, je cherche surtout à développer une approche très personnelle, à aller au delà de la demande et trouver le plaisir et l’échange avec mes interlocuteurs.

TM : Les éditions Pyramyd t’ont consacré un livre dans la série Design&Designer au même titre que l’artiste JR, les 5.5 Designers ou Matali Crasset. C’est une sacrée consécration non ?

CM : Oui, en quelque sorte… Du jour au lendemain, alors que je n’étais encore que « jeune graphiste », mon travail a été bien diffusé en France et à l’étranger. C’est une belle reconnaissance.

TM : As-tu un processus créatif récurent ? Ordinateur ou pinceau ?

CM : J’essaie de m’adresser au plus grand nombre. J’utilise des codes et des idées simples et ludiques, proches des gens, le plus souvent artisanales et faites à la main, je suis un adepte du DIY (Do it Yourself : Fais-le toi-même). Le travail fait-main et la qualité sont des choses récurrentes dans chacune de mes créations mais le plus important reste la bonne idée. Ensuite peu importe l’outil : pinceau, ordinateur ou autre, il est au service du projet seulement s’il est pertinent. Je ne suis pas un magicien et il m’arrive souvent d’intégrer les clients ou partenaires dans le processus créatif. Mon objectif est surtout de trouver des interlocuteurs qui vont me faire confiance. Le but c’est qu’ils soient aussi satisfaits du résultat que moi-même.

TM : Quels sont tes projets  pro, perso ?

CM : J’ai participé à plusieurs projets culinaires ou liés à la musique ces derniers temps (Mix en Bouche ou Festins de Méditerranée pour MP2013). Nourriture, musique et art sont souvent étroitement liés. Par ailleurs, je cherche sans cesse de nouvelles directions en développant des projets personnels, cela m’est indispensable. J’ai toujours eu beaucoup de commandes pour des agences de pub mais j’aime surtout les choses de la vie : les rencontres, la musique, la nourriture et l’art en général. Donc pour évoluer, je cherche de nouvelles collaborations, des complémentarités avec d’autres professions, de nouveaux commanditaires, donc sentez-vous libre de me contacter si vous avez des propositions !

TM : Un coup de cœur ou un coup de gueule ?

CM : Un coup de cœur : j’aime Marseille, c’est la plus belle « villeu du mondeu » (avec l’accent). Un coup de gueule : je rêve d’une ville propre… et d’une politique culturelle qui aille au delà du foot et de la lavande, avec des lieux culturels gérés par des personnes compétentes et cela sans copinages…

Contact : cedric@tabas.fr
http://www.tabas.fr
http://bureaudetabas.wordpress.com


 

Vous aimerez aussi

Contrairement aux idées reçues, les hommes aiment s’occuper de leur beauté, quand bien même ils...

Depuis plusieurs semaines déjà, nos mains, premières victimes de l’effet Covid-19, commencent à...

HouseParty, application gratuite lancée en 2016, révolutionne notre quotidien pendant la pandémie…...