Myriam Paire Les idées claires ou la science au service de la beauté (et inversement)

Talents d’ici  /   /  de Clara Paban

L’Oréal France récompense chaque année, depuis 5 ans, des femmes qui réussissent le  pari d’allier la beauté à l’intelligence et ce, dans l’excellence. Parmi toutes les jeunes chercheuses qui ont présenté un projet au service de l’embellissement de la planète et de l’humanité, dix d’entre elles se verront attribuer une bourse de 10 000 e afin d’aller au bout de leurs travaux. Le 10 octobre prochain, une Marseillaise sera parmi les lauréates : Myriam Paire. Passionnée depuis toujours par les sciences qu’elle considère comme un jeu, elle a évidemment un Bac S avec mention obtenu au Lycée Michelet et a fait ses Classes Préparatoires au Lycée Thiers. La suite, on la devine… La montée à Paris devient inévitable. La jeune femme intègre alors la fameuse école Polytechnique et termine son cursus à l’Université Pierre & Marie Curie dans la recherche photovoltaïque, une énergie renouvelable des plus prometteuses (dont on a tous aujourd’hui entendu parler !). à partir de calculs qu’on imagine savants (waou !), Myriam réussit à démontrer que de micros cellules photovoltaïques attirent beaucoup plus d’électricité que de « banales » cellules solaires de taille classique. La production obtenue à partir d’un rayonnement solaire va permettre de conséquentes économies et rendre notre planète beaucoup plus bio. Le projet a été retenu par un jury composé d’éminents scientifiques. Alain Carpentier, Président de l’Académie des Sciences veut prouver que le monde a besoin de la science et que la science a besoin des femmes comme vient de le démontrer notre brillante Marseillaise. Ce prix n’est pas un aboutissement mais une reconnaissance et donc une motivation supplémentaire pour Myriam qui travaille depuis 2009 dans un grand laboratoire spécialisé dans le photovoltaïque, l’IRDEP. Le seul exutoire trivial de cette jolie tête chercheuse, c’est le hand-ball… à la question, la perfection existe-t-elle vraiment, on serait presque tentée de dire oui. Mais Myriam, on en est sûre, s’en défendrait ardemment.

Vous aimerez aussi

HouseParty, application gratuite lancée en 2016, révolutionne notre quotidien pendant la pandémie…...

David Vanadia n’est pas un illustrateur comme les autres. À l’instar de Matisse, qu’il aime et qui...

Une fois son diplôme en nutrition en poche, ce jeune entrepreneur marseillais collabore avec un...