Festival En Ribambelle « rire et s’émouvoir ensemble »

Enfants, Loisirs  /   /  de ToutMa

Du 26 octobre au 8 novembre, le théâtre Massalia, La Criée et le MuCEM proposent pour la 3ème année consécutive, des deux rives du Vieux-Port à la Friche de la Belle de Mai, le festival En Ribambelle : autour des arts, de la marionnette et de l’objet. Avec 9 spectacles, un ciné-concert, des ateliers, une exposition et des visites muséographiques, l’événement propose une grande diversité artistique.

Un festival pour tous les âges

« Deux théâtres et un musée pour construire ensemble un temps fort destine aux enfants a partir de 2 ans et aux adultes qui les accompagnent » , telle est l’idée du festival En Ribambelle, racontée par Muriel Filleul, chargée des relations presse et de l’information du MuCEM. Si à l’origine, le festival est né d’une collaboration entre le Théâtre La Criée et le Théâtre Massalia, pour cette nouvelle édition, celui-ci s’enrichit d’un nouveau partenaire : le MuCEM. De ces trois institutions découlent des propositions artistiques aussi bien tournées vers le jeune public que vers les adultes : « La creation jeune public est aujourd’hui riche de sa capacité à s’adresser dans le même moment aux enfants, ou aux jeunes, et aux adultes qui les accompagnent », confe Béatrice Duprat, responsable communication de La Criée, « la marionnette est exemplaire de cette évolution ».

Une programmation artistique riche et variée autour de la marionnette

Le festival débute au milieu des vacances de la Toussaint et s’étend sur le temps scolaire. Le but est d’inviter les familles, centres de loisirs et associations autant que les écoles.

 Pour ouvrir le festival, le mercredi 26 octobre, les spectateurs pourront découvrir la compagnie le Montreur et son spectacle : « La leçon du montreur », une leçon magistrale de manipulation de marionnettes. Le festival se poursuivra le jeudi 27 et vendredi 28 octobre avec la compagnie Le vent des forges et sa pièce de théâtre « Naõ Naõ »,qui raconte l’histoire d’un jeune garçon en argile qui s’éveille à la vie. Puis, le collectif Les Becs Verseurs offrira une pièce de théâtre, « Rue de la Bascule » ,relatant la vie d’un quartier à partir des rencontres et des anecdotes de son facteur. Ces deux jours, une visite-atelier « Les marionnettes du MuCEM » , sera proposée, ainsi qu’un atelier sur l’art de la marionnette, « le secret de polichinelle ». Le week-end du 29 et 30 octobre, « Plouf », un théâtre d’objet et de marionnettes adapté de l’album de Philippe Corentin, présenté par la compagnie Ladgy prod, et « Couac », un poème visuel et sonore librement inspiré du Vilain petit canard d’Andersen proposé par la Compagnie succursale 101, rejoindront la programmation. Mercredi 2 novembre, un ciné-concert de marionnettes, « Allumette », du collectif Aiaa, plaçant des marionnettes dans un décor mécanique sera à découvrir, tout comme « Toi du monde », un spectacle mettant en scène un petit peuple de marionnettes vivant sur les toits, présenté par le Bouffou Théâtre et « poche ». Le vendredi 4 novembre, une exposition originale, « kayak’armen » enchantera les spectateurs transformant le hall de la Criée en vaste musée. Pour le second week-end du festival, les 5 et 6 novembre, Oran Etkin et Timbalooloo présenteront«Wake Up Clarinet », un concert de jazz et musiques du monde tandis que le Théâtre de la tête noire, présentera « Ah ! Ernesto », l’histoire d’un petit garçon qui ne veut plus aller à l’école. A noter que tous les ateliers et spectacles seront proposés sur plusieurs jours sauf « Plouf » , « Allumette », « Wake up Clarinet », et « La leçon du montreur ».

Le festival En Ribambelle débute au milieu des vacances de la Toussaint et s’étend sur le temps scolaire. Le but est d’inviter les familles, centres de loisirs et associations autant que les écoles. « Tous pourront gouter a la grande diversite de ces propositions artistiques qui melent l’objet, l’ombre, la marionnette, le theatre, la musique, le geste et l’opera » affrme Jany Cianferani, secrétaire général du théâtre Massalia, « Autant d’occasions d’interroger et de reenchanter le monde qui nous entoure, de rire et de s’emouvoir ensemble ».

Tarifs du festival, sauf pour Le spectacle « Une Carmen en Turakie » : 8 € par adulte et enfant , 6 € si adhérent du Théâtre Massalia / La Criée / passCriée / pass musées / accès + / minima sociaux / personnes handicapée/ visiteurs munis d’un billet MuCEM du jour de la manifestation _5 € pour les écoles et associations
.

Tarif du spectacle une Carmen en Turakie : 13 € adulte, 11 € pour les groupes dès 6 pers / pass Criée individuel, 10 € si abonnement individuel Criée, 9 € pour les adhérents adultes Massalia / abonnement groupe Criée, 8 € pour les jeunes 12-25 ans (hors scolaire)/ minima sociaux/ personnes à mobilité réduite / demandeurs d’emploi, 6 € pour les adhérents enfants Massalia / scolaire / – de 12 ans/ pass Criée jeune

Réservations : La Criée / le Théâtre Massalia / le MuCEM / le centre de conservation et de ressources du MuCEM

Programmation :
_www.theatremassalia.com
_www.theatre-lacriee.com
_www.mucem.org

Texte _Léa Giustiniani
Photo en Une _Ah Ernesto ©Franck Le Roux

Vous aimerez aussi

Depuis septembre 2016, en collaboration avec la Friche de la Belle-de-Mai et le théâtre La Criée,...

C’est à coups de crayon que Mélanie Marasse illumine l’univers de Minimel depuis maintenant deux...

ToutMa bichonne son futur lectorat dès la naissance…   César né le 1er décembre 2015 chez Magali...