S’évader tout près, et se sentir si loin…

Tout Près  /   /  de ToutMa

C’est ce que les hôtels de charme et autres domaines viticoles, parfois auberges B&B et même maisons d’hôtes s’efforcent d’offrir aussi, aux gens d’ici… Une évasion de proximité. Le temps d’un week-end, découvrez des lieux merveilleux, des tables gourmandes, des hôtes charmants. Partez à la rencontre de votre terroir.

Photo en Une _Le Hameau des Baux ©David André

 

 

Hameau des Baux partager un art de vivre
par Cécilia RISSO

Blotti au creux des Alpilles sur un domaine de 5 hectares de nature préservée, on découvre, au bout d’un chemin chaotique, un village provençal reconstitué dans le respect du savoir-faire local. Le charme opère rapidement : mazets traditionnels disséminés dans les champs d’oliviers en guise de chambres, piscine camarguaise d’un bleu klein, terrain de pétanque sur la place du village, location de cabriolets d’antan, mas somptueux privatisable, et même une chapelle transformée en suite divine… Mais « le truc en plus » de cet hôtel est ailleurs ! Eric-Jean Floureusse, propriétaire esthète et passionné de beau mobilier, d’art et de création en général, conjugue ici hôtellerie de luxe avec showroom de design. Il a fait de son établissement un concept innovant où l’hôte devient acteur. Vous avez craqué sur l’enfilade des années 50 dans le lobby ? Elle peut être à vous ! La déco est à vivre mais aussi à emporter. De la céramique servie avec votre petit-déjeuner bio, jusqu’au gel douche à l’huile d’olive, vous pouvez tout acheter. Chiner et se relaxer dans cet écrin qui vit le luxe avec simplicité promet un séjour hors du commun et des inspirations en partage. Mention spéciale pour le seul art, non pas à emporter, mais à savourer, à La Table du Hameau où le chef José Maréchal propose une cuisine haute en saveurs rehaussée par des vins bio, servis chaleureusement, et avec l’accent chantant du chef sommelier Ivan Mandelli. On a trouvé notre refuge pour éviter les réunions familiales de fin d’année souvent trop longues !

Hameau des Baux ****
Élu « Meilleur espoir et créativité d’hôtel en Europe » PrixVillégiature Awards 2016
Nuit entre 190 € et 640 € (sans petit-déjeuner)

La Table du Hameau et le petit-déjeuner bio sont ouverts à tous toute l’année.
Chemin de Bourgeac, Paradou _04 90 54 10 30
_www.hameaudesbaux.com

 

 

Maison Collongue retraite arty à Lourmarin
par Virginie FAVRE

Allergique du cotillon, de la paillette et de l’exubérance des fêtes en général ? En pleine campagne mais non loin du village de Lourmarin, le délicieux Guillaume Toutain accueille ses hôtes avec chaleur et bon goût, mais en toute simplicité. Fuyez donc l’effervescence de fin d’année en passant la porte cochère de la Maison Collongue. La silencieuse bastide du XIXème typique de l’architecture provençale avec voûtes et sol en pierre, cache bien son jeu puiqu’elle regorge de belles pièces de design vintage (Eames, Aalto, Jacobsen…) ou d’œuvres d’art contemporain (Damien Hirst, Pierre Alechinski, Robert Combas, Nicolas Rubinstein…). Les chambres immaculées au décor soigné et au mobilier choisi invitent à la sieste, à moins que vous ne préfériez compulser l’un des beaux ouvrages d’art et d’architecture mis à disposition devant le poêle à bois suédois… Sinon, des massages de mains expertes vous attendent au rez-de-chaussée pour un délassement total. Et puisqu’ici la faute de goût est bannie est-il besoin de préciser que les petits-déjeuners et cosmétiques sont bio ?

Maison Collongue
Nuit avec petit-déjeuner entre 150 € et 220 €

Chemin de Collongue, Lourmarin
_06 76 86 76 65 _04 90 77 44 69
_www.maison-collongue.com

 

 

Domaine de Fontenille l’escale bonheur 
par Emmanuelle VIGNE

Ce lieu vous emmène hors du temps, tant le cadre est idyllique, la détente absolue et les possibilités nombreuses. Le domaine se situe à 25 minutes d’Aix-en-Provence ce qui en fait une base idéale pour rayonner en Provence et dans le Luberon. La bastide construite au XVIe siècle concentre à la fois un hôtel, un spa, un restaurant gastronomique, un bistrot, une propriété viticole et un centre d’art contemporain. Frédéric Biousse, fondateur du groupe SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot) et Guillaume Foucher, galeriste d’art, ont fait un colossal travail de rénovation sur la bastide restée à l’abandon depuis des décennies. Epoques et styles s’associent sans dissonance : photos d’art, bustes antiques et portraits de famille cohabitent avec goût. Dix-sept chambres empreintes d’un sobre classicisme sont réchauffées par les lumières de Provence. Côté table, le chef Jérôme Faure supervise les deux restaurants. Il aime surprendre par ses associations de saveurs et sa passion du végétal. Sa cuisine est inventive et instinctive s’inspirant du terroir local sans s’interdire les produits d’ailleurs. A découvrir aussi les jeunes cuvées du domaine, alors que le vignoble AOP de 35 hectares poursuit sa conversion vers l’agriculture biologique.

Domaine de Fontenille ****
Élu « Meilleure atmosphère et image d’un hôtel en Europe »
Prix Villégiature Awards 2016
Nuit entre 180 € et 450 € (sans petit-déjeuner)
Route de Roquefraiche, Lauris _04 13 98 00 00
_domainedefontenille.com

 

 

Grand Hôtel Beauvau 200 ans d’histoires dans un nouveau décor
par Cécilia RISSO

L’hôtel légendaire édifié au bord du Lacydon célèbre cette année ses 200 ans et dévoile un écrin lumineux entièrement rénové, où Marseillais, promeneurs et vacanciers sont conviés pour une escale méditerranéenne singulière. Nous avons redécouvert avec bonheur le plus ancien hôtel de la ville encore existant. Ses façades au passé romanesque abritent un intérieur confidentiel, d’inspiration coloniale, mêlant mobiliers de collection et pièces de design contemporain aux bouillonnantes couleurs provençales. Cette nouvelle page écrite par l’architecte Céline Moscheni-Tournaire, le directeur de l’hôtel David Bynau et son équipe, offre ainsi aux visiteurs un confort optimal tout en préservant l’histoire du lieu et son charme d’antan. Le hall d’entrée emblématique a regagné sa splendeur et l’on imagine volontiers officiers de marine et voyageurs esthètes d’autrefois y débarquer. Ameublement colossal, salon feutré, bois chaud, sol douillet, malles d’époque… On comprend pourquoi Georges Sand et Frédéric Chopin aimaient y séjourner. A nous de prendre le relais et pourquoi pas, s’offrir une belle « suite terrasse » avec prestations de qualité et ensoleillement maximum. Bon à savoir, le bar « Le Beauvau »
de style boudoir, doté d’une vue imprenable sur le Vieux-Port, propose aux non-résidents cocktails et apéros conviviaux et vibre une fois par mois au son du jazz. Une adresse de choix qui complète pour notre plus grand plaisir l’offre hôtelière haut de gamme à Marseille.

Grand HôteL Beauvau ****
Nuit entre 139 € et 349 € (sans petit-déjeuner)
4 rue Beauvau, Marseille 1er
_04 91 54 91 00 _h1293@accor.com

Vous aimerez aussi

La galerie Gourvennec Ogor accueille la première exposition personnelle de la cinéaste et...

Il y a beaucoup de douceur dans l’univers de Virginie Dumon, jusque dans sa voix, chaude, délicate,...

  A la croisée des chemins entre Provence verte, Côte d’Azur et Gorges du Verdon, l’un des...