Sophie Garagnon, la passion cinéma

Talents d’ici  /   /  de Céline Bouchard

Sophie a toujours eu la passion du cinéma, des films français en particulier. Interrogez-la sur n’importe quel passage du Splendid’ ou bien sur une scène d’un titre du tandem infernal Bacri-Jaoui, elle vous cite textuellement, sans jamais se tromper, les répliques des uns et des autres. C’est absolument bluffant ! Pourtant, adolescente, elle est plutôt dans les starting-blocks. Entendez par là ceux de l’athlétisme de haut niveau… Sophie est une sprinteuse ! Dans la vie, c’est pareil. Elle arrête le sport après une année passée sur les stades de STAPS (fac de sport), auxquels elle a préféré, durant quelques temps, les dancefloors. On ne lui en voudra pas, il faut bien que jeunesse se passe ! Elle essaiera le droit, sans conviction aucune… Les bancs de la fac, ce n’est pas son truc. Son entourage, qui lui répète inlassablement depuis l’enfance « toi, tu devrais vraiment faire du cinéma » est comblé lorsqu’enfin, Sophie se lance. Elle n’a alors que 19 ans et l’impression d’avoir attendu longtemps pour se décider. Elle admet avoir en elle, la peur de l’échec, du regard de l’autre, du jugement définitif. Pourtant elle fonce. La cinéphile qu’elle est se tourne d’abord vers l’Ecole des Métiers et du Cinéma d’Acteurs de Marseille mais c’est à l’Actor’s Sud qu’elle prend du corps et du coffre de comédienne de théâtre. Elle endosse alors les rôles les plus difficiles et les plus éloignés d’elle, comme si souffrir l’aidait à maîtriser ce métier qui la cheville au corps… Elle apprend avec un acharnement proche de la religiosité tout le pan dramatique de son art. Elle est douée, indéniablement. Mais, l’école, ce n’est pas la vie… alors Sophie se jette dans la vraie vie, à Paris ! Pendant 2 ans, elle se crée un réseau en participant à une web-série et un film d’arts et d’essais. C’est finalement Marseille, 2ème ville du cinéma en France, qui lui offre ses premiers cachets et la possibilité d’accéder au statut d’intermittente du spectacle. Un titre qui finalement n’est rien et pourtant tout à la fois. Déterminée, en silhouette ou en figuration, elle est sur tous les tournages, de Plus Belle La Vie à Camping Paradis, elle est désormais connue des castings et des prods. Le mois dernier, notre comédienne-née a décroché son premier petit rôle dans le dernier long-métrage d’Onteniente…. Elle donne tout de même la réplique à Alain Chabat et Lucien Jean-Baptiste (La première étoile). Ce sera peut-être l’occasion pour cette jeune actrice qui souvent ne jure que par les familles d’acteurs, d’en rejoindre une ! Elle a en effet participé aux tournages de Camping 1 et 2, de Disco, maintenant de Turf (ou Les Turfistes) du même réalisateur. Fabien Onteniente a aimé ses bouts d’essais. Il croit en elle. Nous aussi.

 

Vous aimerez aussi

Contrairement aux idées reçues, les hommes aiment s’occuper de leur beauté, quand bien même ils...

Depuis plusieurs semaines déjà, nos mains, premières victimes de l’effet Covid-19, commencent à...

HouseParty, application gratuite lancée en 2016, révolutionne notre quotidien pendant la pandémie…...