Elsa Charbit

Vos portraits  /   /  de Olivier Emran

Au pays des Elsa, les livres sont rois

Les Elsa. Elles sont liées aux livres, aux mots et aux idées. La preuve ? Elles s’appellent Morante ou Triolet. Encore une preuve ?
Elles s’habillent en robe de soie fluide pour parler au monde d’une voix assurée, elles abordent la vie avec curiosité, elles transmettent les idées en ondes choisies ou dans de fins dîners.

Il existe des Elsa à Marseille.
Nous en avons croisé une qui correspond bien aux lignes du dessus.

Elsa Charbit est Marseillaise. Elle a 3 enfants, elle est : journaliste, responsable des programmes d’une grande radio associative, chroniqueuse sur France 3, organisatrice de diners littéraires et enfin maman d’un quatrième enfant de 3 ans : le salon littéraire Ecrimed (comme Écritures Méditerranéennes), événement international qui se tient chaque fin d’année, réunissant les écrivains des pays de l’Union pour la Méditerranée. Rencontre avec cette passionnée de lectures, de livres et de beaux esprits…

Parcours

Je pensais être avocate, j’ai donc fait des études de droit à l’université d’Aix-Marseille. Et, il y a environ 14 ans, j’ai commencé à faire de la radio bénévolement pour Radio JM. Je faisais des émissions littéraires. Suite à cela, au travers des rencontres, j’ai travaillé pour Patrick Poivre d’Arvor sur les émissions « Place aux livres » et « Vol de nuit ». J’ai également travaillé à Match TV avec Frédéric Lopez pour l’émission « J’y étais » que l’on tournait au Virgin Champs-Élysées. Les hasards de la vie ont fait qu’il a fallu que je travaille plus sérieusement et c’est comme cela que l’on m’a confié la direction de la radio et que tout s’est enchaîné.

 

Ecrimed, la genèse.

Ecrimed est une manifestation entièrement gratuite autour de la littérature et de Marseille. À la naissance de l’Union pour la Méditerranée, j’ai décidé de faire venir à Marseille un écrivain de chaque pays de la Méditerranée afin de savoir s’il existait des liens entre nous et quels sont les liens que nous pourrions tisser. J’avais la chance de connaître Pierre Assouline et Tahar Ben Jelloun. Je leur ai exposé mon idée. Pierre Assouline m’a dit : « Banco ! Je suis ! ». C’est ainsi qu’il est devenu notre directeur littéraire. Et Tahar a accepté d’être parrain d’honneur, il revient chaque année.

 

Ecrimed, aujourd’hui.

L’idée c’est de faire venir un écrivain par pays, pour qu’il se sente investi de la fonction de représenter son pays. Les conditions à remplir ensuite sont d’être un bon débatteur et, de manière générale, d’être francophone. Cette année l’actualité a été forte avec le « printemps arabe » et nous avions forcément un fil conducteur très fort autour d’une table ronde spéciale animée par Pierre Assouline et Frantz-Olivier Giesbert, qui posait aux écrivains la question de savoir où ils étaient à cette période.

Ecrimed, c’est avec qui ? Cette année nous avons eu avec nous de belles signatures : Pierre Assouline qui animait des tables rondes et Daniel Picouly avec ses trois cafés littéraires nommés les « Bistrots Picouly ». Nous avons rassemblé une vingtaine d’auteurs et nous essayons d’avoir des écrivains qui ont sorti des livres récemment. Il y a vraiment des moments très forts, car quand autant de sensibilités se croisent sur deux jours, c’est toujours la même chose : au moment de partir, personne n’a envie de se quitter !

Vous aimerez aussi

Parfois les réseaux sociaux permettent à des pépites en tout genre d’émerger naturellement, juste...

Pour accéder gratuitement aux films de la programmation en VOD et connaître leur date de sortie...

Voir un bon film est le meilleur des remèdes. Nous vous avons préparé le TOP 5 des films bons pour...