Danse au Théâtre Toursky les 24 et 25 février !

Théatre / Danse  /   /  de Caroline Bouteillé

Le sujet est souvent abordé au cinéma, à la télévision ou dans des romans, celle d’un enfant, garçon ou fille qui, porté par une vocation plus forte que tous les déterminismes sociaux et culturels, se lance dans l’aventure dévorante mais extatique de la danse. C’est dire ce que la discipline cristallise de fantasmes et combien on se la représente à la manière d’un appel quasi dévot. Et c’est peut-être ce qui fait justement la différence entre les spectacles de danse qui mettent en scène des élèves et les (toujours interminables) concerts de flûtes à bec : peu importe la technicité et la perfection de la performance (souvent au rendez-vous d’ailleurs), il y a toujours un engagement remarquable, une ferveur radieuse.

Aussi, pour mieux marquer encore l’excellence de ses formations, les 24 et 25 février prochains, l’École nationale de danse de Marseille se produit hors les murs, au Théâtre Toursky. Les élèves danseront une pièce mêlant modern jazz, hip-hop, mime, théâtre et classique, un spectacle spécialement créé pour l’occasion par les chorégraphes Angel Martinez, Josette Baïz et Julien Lestel, le tout sur une musique de Tchaïkovski. L’occasion d’être témoin des premiers entrechats des futurs étoiles ou encore d’initier à cet art vos enfants désireux de monter sur les planches. On dit qu’un danseur (ou une danseuse) confirmé se reconnaît à son port de tête, c’est vrai. Chez les plus petits, c’est d’abord la naissance d’une étincelle dans leurs yeux, rivés sur la scène. Y a-t-il plus parfait spectacle ?

Danse au Théâtre Toursky _24 février à 14h30 et 20h, le 25 février à 14h30
16 passage Léo Ferré, Marseille 3ème
Tarif unique 18 €_Réservations 04 91 02 54 54
www.ecole-danse-marseille.com

Photo _Lucien Sanchez

Vous aimerez aussi

Les arts du cirque sont ancestraux, mais le « Nouveau Cirque », par définition, est neuf… encore...

Et si la quarantaine était l’âge de la force tranquille ? C’est ce que nous aurons l’occasion de...

Depuis huit ans le collectif Borderline, adepte de lieux atypiques et symboliques, ne cesse de nous...