Simon Porte Jacquemus, les gadjos

Célébrités  /   /  de Linda Mestaoui

25 juin 2018, calanque de Sormiou, à 777 km du tumulte de la fashion sphère parisienne, Simon Porte Jacquemus présente sa première collection Homme pour le printemps-été 2019, à Marseille. En bande sonore, les titres rap phares des années 1990 : Disiz la peste, La Clinique, Def Bond et K-Reen. 

 

Simon choisit Marseille, encore une fois. C’est un énième retour aux sources, un an après la présentation, en mai 2017, de sa collection « Les Santons de Provence » dans le cadre de l’événement « Marseille, je t’aime ». Le créateur, originaire de Salon-de-Provence, a grandi dans le hameau de Bramejean. C’est là qu’il puise son inspiration, sa force et la simplicité qui fait tout son charme. Son authenticité. Sa base : « J’ai grandi ici, juste derrière ces grosses roches calcaires. J’ai grandi ici, entre les oliviers et les champs de tomates rouges. J’ai grandi ici, avec ces hommes en survêtements bleus, assortis de sacs et chapeaux bleus, tout bleu clair. J’ai grandi ici, avec ces chemises blanches du samedi soir propres et pressées, qui vous donnent un joli bronzage en été. J’ai grandi ici, avec ces chaînes d’or brillantes et les autres. J’ai grandi ici, au milieu des champs de blé jaune vif. J’ai grandi ici, en riant et en chantant sur une table. J’ai grandi ici, entouré de costumes noirs portés sur chemises à pois déboutonnées. J’ai grandi ici, où tu ne les appelles pas « mec » ou « garçon » mais « gadjo. » Ce sont les mots de Simon en guise de prélude. Et puis même si chacune de ses collections raconte une histoire et fait référence à ses souvenirs, on réalise finalement qu’elles sont toutes, chacune à leur façon, une déclaration d’amour à sa Méditerranée, celle qu’il porte dans son cœur bleu azur. 

Cette fois-ci pour « Le Gadjo », le créateur a choisi le parc naturel des calanques : un décor brut, sauvage, pur et authentique. Un décor composé de gigantesques roches blanches et grises, de calcaire et de végétation pour les flashs de vert. Des serviettes de plage bleues sont disposées sur le sable. Un drone fait sa ronde, à l’horizon la roche surplombe la mer, calme, sereine, sûre d’elle avec ses reflets turquoise. Voilà pour la mise en scène idyllique. Les gadjos de Simon débarquent et ils sont beaux à en crever. Simon et son studio de design ont travaillé en étroite collaboration avec The Woolmark Company : « La meilleure laine mérinos du monde, tissée dans les meilleurs moulins. » Au total on compte 27 pièces, en 100 % laine mérinos, imaginées dans « un tissu luxueux naturel, trans-saisonnier et confortable » qui couvre tout le spectre de la garde-robe masculine, des t-shirts aux chandails, en passant par les vestes, pantalons et pantalons courts. Simon avance : « Cela a été notre troisième saison de collaboration avec The Woolmark Company. La laine est souvent considérée comme un tissu d’hiver, mais j’aime toujours l’utiliser pour l’été. » Des silhouettes défilent dans des coupes volontairement simples et des couleurs solaires. Jogging bleu turquoise, bob, chemise ouverte, chaîne en or qui brille, parka sable, moussaillon en pull à capuche jaune flashy et slip de bain à pois, polo à rayures et cravate, chandail ajouré, pantalon en lin… Un vestiaire qui couvre tous les moments de vie d’un homme. On est tombés sous le charme, encore une fois, de la simplicité avec laquelle Simon réussit toujours à nous émerveiller. Les étoiles dans leur course effrénée filent à toute vitesse et c’est dans notre Sud chéri que cela se passe ! 

Vous aimerez aussi

Chemise H&M, Blouse SESSUN, Combinaison CAROLL, Bottines MINELLI Salopette en jean SEA NY, Poncho...

Entre coquillages et crustacés et totalement abandonnée sur la plage, toute la fashion sphère a été...

Oui, il s’appelle Simon et il aime Marseille. L’enfance à Salon-de-Provence a laissé des traces...