PriMed, du 25 novembre au 1er décembre

Cinéma  /   /  de Caroline Bouteillé

Cela fera 22 ans cette année que le PriMed s’efforce de résoudre une équation bourrée d’inconnues : comment une multitude de cultures disparates parvient-elle à dessiner une identité, en l’occurrence méditerranéenne ? Pour réduire l’équation, on s’appuiera sur la projection de 25 documentaires venus de tout le pourtour méditerranéen. Et parce qu’au chapitre des variables mathématiques, ce sont les lycéens dont la fréquentation de la chose est encore la plus fraîche, le festival associe plus de 3 500 jeunes (toutes nationalités confondues) à l’événement (notamment avec un prix dont ils composent le jury). De notre côté, on surveillera particulièrement l’accueil des deux créations marseillaises : l’écolo Le Grand Saphir, une révolte ordinaire de Jérémi Stadler et Marseille, ils ont tué mon fils d’Édouard Bergeon et Philippe Pujol, qui suit trois mères des quartiers Nord. Mais c’est peut-être ça, notre dénominateur commun, un attachement local puissant qui n’exclut pas une réelle ouverture sur le monde !

Bibliothèque l’Alcazar 58 cours Belsunce, Marseille 1er
Mucem esplanade du J4, Marseille 2e
Théâtre de La Criée 30 quai Rive Neuve, Marseille 7e

Toutes les projections sont gratuites _www.primed.tv 

Vous aimerez aussi

L’humoriste-magicien a acheté le Théâtre d’Aix pour y poser ses malles et y présente sa dernière...

La comédienne Lilou Fogli est enfin en « Une » de notre magazine... Partie très jeune étudier l’art...

Albert Londres, vous connaissez ? Ne cherchez pas, il n’est pas Marseillais. Il fut journaliste et...