Rockin’ Squat, l’Odyssée suit son cours

Célébrités  /   /  de Emmanuelle Vigne

La rentrée est chargée d’événements pour Rockin’ Squat, le leadeur d’Assassin, groupe de rap mythique formé en 1985 et auréolé de trois disques d’or. Rappeur de talent, producteur indépendant et réalisateur, Mathias Cassel (petit frère de Vincent) prépare actuellement la sortie de son album, 432 Hz, qui sera suivie d’une tournée. Également auteur d’un livre événement, Chronique d’une formule annoncée, à paraître le 15 octobre prochain, il s’envolera ensuite pour le Brésil, où aura lieu son festival, Planeta Ginga. Entretien avec un artiste engagé.

ToutMa : Peux-tu nous expliquer le choix du titre de ton livre ? 

Rockin’ Squat : C’est un clin d’œil à mon premier titre, « La Formule secrète », sorti pour le grand public sur la première compilation de rap français Rapattitude, en 1989. C’est aussi un hommage au roman Chronique d’une mort annoncée, de l’écrivain colombien Gabriel García Márquez.

TM : Tu fais du hip-hop depuis plus de trente ans, quel regard portes-tu aujourd’hui sur le rap français ? 

RS : J’aime cette culture hip-hop, heureux qu’elle soit un vrai moyen de s’exprimer pour énormément de jeunes talents dans le monde. Mais notre musique, comme beaucoup de formes d’art, n’échappe pas à un certain nivellement. Tout se mondialise et se ressemble. Revenir à la source des choses est essentiel, écouter les anciens et apprendre de leurs expériences, respecter le rythme de la nature, se dépolluer de la folie des grandes villes et de leur consommation à outrance… ce sont des clés pour retrouver l’harmonie.

TM : Pourquoi l’aventure Assassin s’est-elle arrêtée ? 

RS : En fait elle ne s’est jamais vraiment arrêtée… Depuis 1988 jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons jamais arrêté de faire des concerts. Nous gardons l’entité Assassin pour le live. Mais depuis 2004, je ne sors que des albums solo. Ils reflètent beaucoup plus ma personnalité et me permettent plus de liberté artistique.

TM : Justement, peux-tu nous présenter ton prochain album, 432 Hz ?

RS : Je planche dessus depuis plus de deux ans. J’ai travaillé à New York avec des musiciens hors pair et ai enregistré l’album sur la fréquence 432 hertz, d’où son nom. Cette fréquence, c’est le retour à la fréquence naturelle de la Terre. En 1936, l’American National Standards Institute (ANSI) a demandé que le la passe en 440 Hz. Dans mon album nous avons retrouvé le la originel du 432 Hz, la symétrie des vibrations sacrées et des harmoniques. Ce disque est mon projet le plus travaillé et le plus abouti depuis de nombreuses années, et bien sûr je vais partir le défendre sur scène avec mes musiciens dès que possible. 

 TM :  Tu as initié le festival Planeta Ginga au Brésil, quelle évolution connaît-il ? 

RS : Avec passion, amour et volonté, j’ai monté ce projet avec le producteur Freddy Vitorino. Nous en sommes à sa 6e édition. Cette année, le festival aura lieu dans la communauté de Providência, à Rio de Janeiro. Nous le faisons en collaboration avec l’artiste JR que l’on ne présente plus. Toujours axé autour d’ateliers pour la population, allant de potagers médicinaux à des bibliothèques de rue en passant par le cinéma, la photographie ou la sculpture, notre festival est gratuit et ouvert à tous. C’est un projet magnifique dont nous sommes très fiers. 

 

Signature du livre Chronique d’une formule annoncée le 18 octobre au Bar des Amis à Marseille 8e

Album 432 Hz En précommande sur _www.livin-shop.com/fr/48-musique-cd-rockin-squat
Sortie officielle le 20 mars 2020

Livre Chronique d’une formule annoncée 500 photos, 290 pages _www.laformule.net

Festival Planeta Ginga _www.planetaginga.com 

Photo en une ©Daniel Martins

Vous aimerez aussi

Veja c’est, aujourd’hui, 14 ans d’existence, 3 millions de paires de chaussures vendues, 200 tonnes...

À tout juste 32 ans, la comédienne originaire de Marseille vient de réaliser son premier long...

Depuis quelques années, son nom se murmure dans le monde discret de la haute couture... Yacine...