Le Cirque Plume – Entre deux biennales du cirque, du 16 janvier au 16 février

Divers  /   /  de Caroline Bouteillé

 

Cette année, dans le cadre du festival organisé par la BIAC, le Cirque Plume pousse son chant du cygne sur les planches du Silo, avec son ultime spectacle : La Dernière Saison. Fait remarquable pour une compagnie devenue en une quarantaine d’années une institution à elle toute seule, ce qui lui garantissait en soi une durabilité confortable, elle a accepté de vieillir et de mettre un point final à son aventure. L’apothéose à vrai dire suppose le trépas et ces incroyables circassiens l’ont bien compris. Plus que jamais ancré dans son époque et en accord avec les thématiques qui l’ont toujours habité, le Cirque Plume dédie son dernier spectacle à la nature, qui vit, elle aussi peut-être, sa dernière saison. Homme gorille, rafales de sacs plastique (on vous a bien dit que qu’il y a un souci de la contemporanéité…), arbres dénudés sur fond de clair de lune et acrobaties en tout genre… le spectacle promet d’être onirique et inspirant.

Il ne faudrait pas manquer cet adieu à la piste, mais n’oublions pas que le nouveau cirque a encore de beaux jours devant lui, comme en témoignent les autres compagnies qui participent au festival. Du Cirque Éloize au ballet d’étourneaux du collectif XY dans le spectacle Möbius (chorégraphié par le Nîmois Rachid Ouramdane), en passant par Mute, de la compagnie franco-brésilienne Sôlta, qui mêle mât chinois et roue allemande dans une Tour de Babel acrobatique, tout porte à croire que l’adieu n’est qu’un au-revoir.

Entre deux biennales du cirque : du 16 janvier au 16 février
Programmation complète : www.biennale-cirque.com

Cirque Plume, La Dernière Saison : du 24 janvier au 9 février
au Cepac Silo à partir de 19 €
Réservations : www.cepacsilo-marseille.fr

 

Photo en Une © Le Cirque Plume

Vous aimerez aussi

En marbre ou en céramique, arches et colonnes, courbes féminines et visages d’Apollon trouvent leur...

Chez ToutMa, la fin de l’année est synonyme de bons moments familiaux et festifs, de tables...

Faire de la photographie de mode un art à part entière, tel était le pari du singulier Man Ray....