Saint-Barnabé, un quartier-village en pleine expansion

Histoire  /   /  de Romain Bony Cisternes

Peu de quartiers marseillais peuvent se targuer d’un bilan économique aussi favorable. Si, en effet, certains quartiers historiquement commerçants de la cité phocéenne n’ont pas résisté à l’essor des grands complexes commerciaux, Saint-Barnabé, à rebours de cette tendance, conserve une vivacité commerciale et un dynamisme économique uniques à Marseille. 

En effet, l’on y vient tantôt des quartiers voisins, tantôt de loin, pour profiter de ses ruelles commerçantes, notamment de la rue Montaigne (12e arrondissement), qui fait figure d’exception dans le paysage de la ville. Parsemée de nombreux commerces (voir site ci-dessous), elle n’est pas sans rappeler les ruelles des villages traditionnels provençaux et offre au tout-venant une expérience unique au cœur même d’une grande métropole. Qu’il s’agisse de faire ses courses quotidiennes ou par simple goût de la flânerie, Saint-Barnabé offre l’ensemble des services auxquels on peut avoir recours… y compris dans le domaine de la santé et des services à la personne.

Tourné vers l’avenir, le quartier-village n’a eu de cesse de se renouveler. L’arrivée de la ligne 1 du métro, qui le place désormais à une poignée de minutes du centre-ville, ou la proximité de la rocade L2, qui le positionne au carrefour des grands axes de Marseille, n’ont fait que confirmer sa vocation économique en lui conférant une dimension nouvelle : au-delà des commerces traditionnels du village, ces transformations ont joué un rôle moteur dans son attractivité, en permettant à des activités tertiaires nouvelles de venir s’y installer. Avocats, notaires, bureaux d’études, entreprises… y ont trouvé un juste équilibre entre des zones industrielles éloignées, en périphérie de la métropole, et un centre-ville saturé, parfois suranné. 

En quête de locaux modernes ou, plus simplement, de foncier disponible, ces activités ont fait le choix de s’installer dans un quartier à la fois préservé et dynamique, proche de toutes les commodités. Aussi, un mouvement analogue pousse les jeunes ménages, désireux de retrouver une vie de village sans pour autant s’éloigner du cœur de ville, à venir profiter d’un marché foncier et immobilier stable et attractif, gage d’un mode de vie moins effréné. 

Cette tendance ne fera, sans doute, que se confirmer dans l’avenir, puisque Saint-Barnabé entend bien poursuivre sa rénovation. Un projet de renouvellement urbain, soutenu par la mairie de secteur, la Ville de Marseille et la Métropole Aix-Marseille-Provence, devrait dans les prochains mois donner à la rue Montaigne une seconde jeunesse. À l’image de la rue Paradis, qui a récemment fait peau neuve, la rue Montaigne devrait bientôt accéder à la semi-piétonnisation. Des pavés flambant neufs remplaceront les stationnements, souvent anarchiques, bordant les commerces en permettant aux promeneurs de profiter encore davantage de la nature villageoise du lieu. Quelques mois de travaux, donc, pour donner aux commerces un souffle nouveau et leur octroyer une visibilité et un accès à la hauteur de leur singularité dans Marseille. 

Gageons qu’avec toutes ces transformations, Saint-Barnabé continuera de faire figure d’exception et d’asseoir sa notoriété de village le plus dynamique de la cité phocéenne.

Pour tout savoir sur le cœur commerçant du village : www.saintbarnabecommerces.com
sur facebook : @saintbarnabe_commerces

1 heure de parking souterrain (parking Carrefour Market) offerte pour votre shopping dans les rues commerçantes du village

Vous aimerez aussi

Pagnol disait : « À Marseille, je suis toujours enfant, à Paris, je suis vieux... » C’est pourquoi...

Si le Jarret, célèbre artère marseillaise, la gare de la Blancarde ou encore les Cinq-Avenues ne...

C’est un port, l’un des plus beaux du bord des eaux. Il est illustre sur tous les parallèles. À...