Patrick Veillet, celui qui mettait de l’art dans l’objet

Entrepreneurs  /   /  de Olivier Emran

Pour ToutMa, Olivier EMRAN et son association Label Marseille vous font découvrir des artistes ou des personnalités d’ici. Tous arts confondus, sous forme d’un portrait, d’un moment partagé. Ce sont les beaux portraits des beaux Marseillais.

Voulait-il mettre le lac Léman dans un flacon quand il était petit ? Il ne l’a pas clairement dit. Deux à trois choses que l’on sait de lui : il a vécu à Évian-les-Bains, fait des études d’arts appliqués à Lyon, de la communication par l’espace et le volume à Paris (école Olivier de Serres) et du design (école Duperré) pour terminer de se façonner. Sa créativité, son inventivité et son envie de réussir ont fait de lui un homme à part : un « créateur ». Quelqu’un que l’on vient chercher pour mettre de l’art dans un objet. Accessoires haute couture, flacons de parfum, décoration, il a un regard que les autres n’ont pas, une « patte », une « touche », appelons ça comme on voudra. Certains ont cela. Peu. Il a ainsi côtoyé Alexander McQueen, Gaultier, Mugler, Lagerfeld ou Jil Sander… 

Pour eux, il a créé des objets qui font partie du quotidien de milliers de femmes, des objets inanimés qui pourtant ont une âme. Il suffit de les regarder, puis de presser sur le vaporisateur pour que celui-ci libère le génie du flacon. Chloé, Cascade de Chopard, le poing de Diesel, Noa et Catch me de Cacharel, ces flacons sont signés Patrick Veillet. Aujourd’hui, il vit à Marseille. Il en aime ses odeurs, sa lumière et sa transparence. Il s’y ressource, s’y est ancré. Marseille sait être l’écrin des créateurs atypiques. Rencontre…

Créer, créateur, créatif… 

Je ne me considère ni comme un artiste, ni comme un designer, mais comme un créatif dans de nombreux domaines. Directeur artistique, je dirais,   dans la mesure où l’idée c’est de donner la direction. Avec une spécialité dans le produit de luxe, le flaconnage. Chaque fois que je travaille sur un nouveau projet, chaque objet a son histoire, j’essaie toujours de ne pas vendre uniquement que « du beau », mais des objets qui ont du sens.

Royale rencontre.
 

Alexander McQueen avait repéré mon travail. Il me propose alors de participer à la compétition pour la création du flacon de son nouveau parfum, Kingdom. Et mon projet a été retenu. L’objet est une coque métallisée avec un flacon en verre à l’intérieur. L’idée c’était que le parfum puisse être posé sur l’ensemble de ses faces, planes ou courbes, pour former, entre autres, un cœur. L’objet a été décliné en une coque d’inox poli qui se refermait comme un diaphragme d’appareil photo. Un sublime objet réalisé par Guy Degrenne. À l’intérieur de la boîte, un poème de Jorie Graham. Après cela, ma carrière était lancée.

Marseille, ville où l’art se (re)pose.

À un moment de ma vie, je travaillais tellement qu’en fin de semaine, je me retrouvais totalement épuisé. Ma seule envie : sauter dans un train, retrouver la mer et le soleil. Marseille correspondait tout à fait à ce que je recherchais. Cette ville m’a séduit. C’est à moment- là que je décide de quitter Paris. J’ai trouvé très rapidement ma maison ici. Celle où je voulais vivre. J’en suis ravi, plus que ravi !

Voir une nouvelle cigale c’est Veillet.

Je me suis posé la question de savoir ce qui incarnait le mieux Marseille, une chose populaire que l’on voit partout. Et la cigale s’est imposée à moi. Je me suis dit que j’allais offrir cette cigale à mes clients. Je l’ai redessinée pour créer la « N. Cigale ». N. comme new. Elle est taillée dans la masse. Elle s’accroche au mur, comme l’originale. Elle a même la bouche ouverte pour mettre le brin de lavande. Il y a plusieurs versions possibles : noir laqué, en blanc, en cristal taillé, en miroir métallisé…

Pour tout savoir sur Patrick Veillet, ses créations et sa cigale : www.patrickveillet.com

 

Vous aimerez aussi

Intemporelle, on l’aperçoit parfois au gré d’une promenade sur la Corniche, nichée sur les hauteurs...

Garant d’une programmation musicale de haut vol, samedi 24 août le Baou donne rendez-vous aux...

Avides d’évasion et de douceurs orientales ? Du 15 au 22 août la Mamounia Marrakech investit le...