Joëlle & Jean-François REY, créateurs de lunettes. Ceci n’est pas une monture…

Entrepreneurs  /   /  de Olivier Emran

Une paire de lunettes, ce n’est pas très causant, ça se fait discret. À tel point qu’elles cachent leur date de naissance exacte. On dit l’Italie au XIIIe siècle et, initialement, « au bénéfice des pauvres gens » comme l’écrivait un certain Sandro di Popozo en 1299. Longtemps, on a voulu les oublier, tristes prothèses qu’elles étaient. Puis, il y eut les Rey. Joëlle et Jean-François. Ce couple-là a révolutionné la lunette, libéré les montures. Ils ont su prêter attention à l’objet, l’ont sérieusement écouté et lui ont proposé une nouvelle vie faite de couleurs, de matières, de formes et d’idées qui jusque-là n’avaient jamais été tentées. Ce sont aujourd’hui des centaines de modèles qui leur disent merci. Dans le monde entier. L’objet s’est réveillé, il est vivant, il n’a plus peur de s’afficher, d’habiller un visage, d’en souligner les reliefs, la singularité. C’est cela la force des Rey : une combinaison de talents, une liberté d’expression qui dépasse les conventions et propose de nouvelles approches, un nouveau regard. C’est peut-être ça la création finalement. Si, un jour, vous achetez des lunettes J.F. Rey, Boz ou Volte Face, regardez-les bien avant de les mettre sur votre nez. Faites le tour du propriétaire. Une histoire, des textures, des matières, des détails et des clins d’œil vous attendent. Ayez l’iris attentif ! Et cette audace, cette créativité, c’est à deux pas d’ici qu’elle naît. Des mains d’une « dame de couleurs » et d’un « homme de vision ». Rencontre d’une paire… de créateurs hors pair. L’union du souffle et de la couleur.

Couleur et matière… Joëlle Rey

Je suis née à Marseille et j’ai été élevée dans une totale liberté d’expression. Cela m’a aidé à aller plus loin. Toute petite, avec mes ciseaux et ma colle, je découpais, je collais et je faisais des bandes dessinées. Mon goût des couleurs et des assemblages vient de là. La couleur était omniprésente avec cet apport culturel de « l’ailleurs », de par mon père qui voyageait beaucoup et nous rapportait des objets colorés du monde entier. Aujourd’hui, je donne des noms aux couleurs que j’invente : crème de lait, la blouse du surveillant d’école, la couleur brocante, le vert danseuse, le bleu roi de France, le rouge rebelle… Nous allons même jusqu’à reproduire les textures.

Si je devais donner un nom à mon métier, je dirais « dame de couleurs ». Aujourd’hui, quand je fais une collection, j’écris une histoire, un scénario. C’est comme cela que les couleurs naissent. La couleur a besoin de mots, ils en facilitent la naissance.

Il faut 2 branches pour faire une paire

Notre aventure s’est faite en couple, dans la complémentarité, avec un grand respect de la liberté d’expression de l’autre. L’homme des produits, c’est Jean-François. C’est le souffle, la vision au-delà des modes existantes. Moi, je suis une femme de couleurs.

Souffle et vision. Jean-François Rey 

Je suis originaire du Jura. Ma famille était déjà dans ce secteur. Pendant quelques temps, j’ai fait de l’export et de la promotion. Puis, j’ai obliqué vers la lunetterie, dans les années 80. Initialement, c’était un hobby pour moi, j’avais déjà fait des collections, très jeune déjà, dans ce domaine-là.

J’ai fait des études en droit public. J’aurais voulu être diplomate ou ce genre de profession internationale à connotation géopolitique. Finalement, je suis revenu à la lunette et nous avons fait des produits très osés, très différents. A un moment, nous avons décidé de nous consacrer prioritairement aux montures optiques, en proposant constamment des pistes techniques et créatives nouvelles. Nous sommes sans cesse en éveil, en mouvement. Nous savons prendre des risques et donner leur chance à des jeunes qui ont des formations de graphisme, de stylisme et, en même temps, leur donner des possibilités de s’exprimer. La lunette, chez nous, c’est un travail d’équipe, avec une grande liberté d’action et d’expression. C’est ce qui fait notre différence.

POUR EN SAVOIR PLUS :

www.jfrey.fr ou www.boz-eyewear.fr ou www.volteface.com


 

Vous aimerez aussi

Près de 300 personnes se sont donné rendez-vous pour inaugurer le nouvel établissement Mercure sur...

La Galerie 1809, créée par les artistes Sébastien Arcouet, Florent Touchot et Marina...

Des yeux très clairs, grands comme des lacs. Un regard qu’on n’oublie pas... Acteur popularisé par...