Julien Neel, de la BD au cinéma !

Célébrités  /   /  de Emmanuelle Vigne

Le personnage de Lou est né à Aix en 2004 sous le crayon de Julien Neel, installé dans la ville depuis quelques années. Six tomes et plusieurs belles récompenses plus tard, Lou a grandi, et son auteur, toujours avide de nouvelles expériences graphiques et visuelles, adapte lui-même l’univers de sa BD au cinéma et s’impose comme réalisateur. Une expérience riche et intense qu’il raconte avec bonheur.

TM : Dites aux lecteurs qui connaissent la BD pourquoi faut-il aller voir le film ?

JN : S’ils aiment la BD, l’univers du film est resté au plus proche. Difficile de faire plus fidèle. J’ai combiné au mieux l’histoire des quatre premiers albums et les acteurs, formidables, ont véritablement incarné les personnages. C’était une expérience fabuleuse pour moi ! Le film est à l’image de la BD, à la fois drôle et poétique. En même temps, il a son indépendance, pas besoin d’avoir lu la BD pour voir le film.

TM : Dès le départ, vous saviez que vous étiez la bonne personne à choisir pour la réalisation ? Concernant la direction des acteurs également ?

JN : Les producteurs Harold Valentin et Bruno Levy ont relevé ce défi ! Cela ne pouvait pas être quelqu’un d’autre que moi ! La mise en image, la narration, je savais en être capable puis j’ai eu une équipe artistique incroyable qui m’a permis d’aller encore plus loin que ce que je pensais raisonnablement faire au début. Concernant la direction d’acteurs, j’ai eu une chance inouïe avec mes acteurs qui n’ont pas fait cas de mon inexpérience et je dois saluer Nicolas Cambois, mon premier assistant qui m’a été précieux.

TM : L’univers de la BD est très bien reproduit, hors du temps avec une lumière de studio assumée, était-ce une volonté de départ ?

JN : Oui, on est dans un décor sans repère temporel et spatial, proche du fantastique et de la fable. J’adore l’époque des comédies musicales des années 50/60, les films de Jacques Demy et je voulais reproduire cette ambiance « confortable » qui permet aux acteurs  d’assumer l’extravagance et le côté expressionniste.

TM : Pourquoi Aix-en-Provence vous plait-elle ?

JN : J’ai découvert cette ville il y a 17 ans et j’ai eu un coup de foudre absolu, en plus du coup de foudre que j’ai eu pour ma femme rencontrée là-bas ! Le climat, les couleurs, l’architecture, les ruelles étroites… Je suis un inconditionnel et, d’ailleurs dans le film, on retrouve ma banlieue (parisienne) natale, mais, en même temps, les couleurs sont celles d’Aix… c’est un peu la banlieue en Provence !

Ses adresses à Aix :

– L’Aix presso Place de la mairie
– La Bédérie et La Licorne Librairies spécialisées BD

 

Les parutions en marge du film :

– Lou ! Journal d’un film de Carole Neel. 216 pages, Ed. Glénat _30€ Photos des coulisses du film.
– Lou ! Journal infime de Julien Neel. 48 pages, Ed.Glénat _9,99€ Illustrations du film vu par Lou.

 

Lou ! Journal Infime – En salle le 8 octobre

Synopsis : Lou, une jeune fille créative et rêveuse d’une douzaine d’années, vit seule avec sa mère. Sa meilleure amie s’appelle Mina, et Lou est amoureuse de Tristan, un de ses voisins, depuis la maternelle. Sa maman a mis de côté sa vie de femme ces dernières années pour se consacrer à l’épanouissement de sa fille mais leur petite bulle éclate lorsqu’elle entame une renaissance amoureuse et que Lou, enfin, finit par adresser la parole à Tristan…

 

Vous aimerez aussi

Près de 300 personnes se sont donné rendez-vous pour inaugurer le nouvel établissement Mercure sur...

La Galerie 1809, créée par les artistes Sébastien Arcouet, Florent Touchot et Marina...

Des yeux très clairs, grands comme des lacs. Un regard qu’on n’oublie pas... Acteur popularisé par...